L'architecte a acheté cette maison bel étage dans la commune bruxelloise de Schaerbeek. Elle était vétuste, mais la présence d'un jardin et de caves exploitables l'a convaincu d'en faire son chez-lui.
...

L'architecte a acheté cette maison bel étage dans la commune bruxelloise de Schaerbeek. Elle était vétuste, mais la présence d'un jardin et de caves exploitables l'a convaincu d'en faire son chez-lui. Un escalier extérieur et une succession de petites annexes déconnectaient totalement le jardin de l'habitation. Pour créer un véritable lien entre intérieur et extérieur, l'architecte a démoli ces éléments et percé une ouverture dans le sol de la cuisine pour y placer un escalier intérieur menant au salon ainsi qu'à la chambre et à la salle de bains parentales, aménagés au niveau des caves. Le sol de la cuisine a été rehaussé pour dégager plus de hauteur au niveau des caves, et percé sur son flanc gauche pour placer un escalier intérieur. Le grand châssis en aluminium, l'époxy blanc recouvrant le sol, le Corian blanc de l'îlot de travail, l'escalier intérieur à claire-voie, les garde-corps en aluminium ajouré, ainsi que le long vitrage fixe dans la cage d'escalier : tout concourt à baigner l'espace de lumière. L'architecte a aussi créé un jeu de contrastes en plaçant des notes sombres à l'autre extrémité de la cuisine, aménagée d'un mur de placards percé d'une niche recevant la zone de cuisson. La surface de la nouvelle terrasse, côté cuisine, a permis de réaliser une extension de même grandeur, juste en dessous, au niveau des caves. Pour en agrandir le volume, les murs de ces dernières ont été abattus et remplacés par deux baies vitrées perpendiculaires. De plain-pied avec le jardin, le spacieux salon est habillé d'un parquet en wengé. Les autres interventions au niveau des caves procèdent avant tout de l'exploitation du gros oeuvre existant. A l'arrière du salon, l'accès à la salle de bains et à la chambre parentale emprunte le couloir qui connectait autrefois les différents espaces. Dans la salle de bains comme dans la chambre qui la prolonge en un espace ouvert, un grand mur de placards blancs a été aménagé, intégrant le dressing, des toilettes ainsi qu'une buanderie. Cette ligne de placards s'achève par une douche à l'italienne. Le second étage est entièrement occupé par les deux chambres d'enfant, tandis que le troisième est devenu le bureau de l'architecte. Réalisation : Catherine Maraite et Pascal Monniez (M architecture & V.O.) www.m-architecture.eu Ce mois-ci dans Je vais Construire ? Dossier spécial Batibouw + une réduction de 5 euros sur votre entrée ? Toits plats : les secrets d'une bonne exécution ? Les adoucisseurs d'eau : sens ou non-sens ? www.jevaisconstruire.be STEPHAN DEBUSSCHERE