Dans Les Coulisses de l'histoire du numéro du 5 avril sur le bon pasteur et théologien protestant Dietrich Bonhoeffer, vous nous rappelez qu'il y avait aussi des Allemands qui ont " résisté " au régime nazi jusqu'à...

Dans Les Coulisses de l'histoire du numéro du 5 avril sur le bon pasteur et théologien protestant Dietrich Bonhoeffer, vous nous rappelez qu'il y avait aussi des Allemands qui ont " résisté " au régime nazi jusqu'à choisir de rester dans le pays au risque de leur vie. La foi de Bonhoeffer l'a amené à vivre sans concession sa vie de disciple de Jésus-Christ. Il a fait partie de ces Eglises évangéliques (Eglise confessante) qui ont refusé de compromettre leur foi face à la dictature nazie. Quelques jours avant sa mort, il écrit à sa fiancée en disant : " C'est la fin, pour moi, c'est le commencement d'une nouvelle vie avec Dieu ". Pour vous citer : " Il croyait à la vie éternelle ". Deux de ses livres les plus marquants sont certainement Le Prix de la grâce, commentaire sur les Béatitudes, et Résistance et soumission, dont le titre parle de lui-même. Cette histoire me rappelle celle d'un autre pasteur résistant pacifique face à la dictature raciale, le pasteur protestant baptiste Martin Luther King, dont nous commémorons le 50e anniversaire de l'assassinat.