Il ne change pas de disque. Simplement, il monte le son. Jusqu'à en péter les plombs. Laurent Louis, député fédéral, président-fondateur d'un parti plus que groupusculaire, est persuadé de tenir une bombe. Sur son blog, il vient de publier un mail anonyme qui dénonce des dizaines de personnalités, dont certaines décédées. Représentants de la noblesse, capitaines d'industrie, magistrats, politiques, hauts fonctionnaires, toubibs : tous pourris, pédophiles, " mangeurs de chair humaine ", " chasseurs de gibier humain ", et on en passe.
...

Il ne change pas de disque. Simplement, il monte le son. Jusqu'à en péter les plombs. Laurent Louis, député fédéral, président-fondateur d'un parti plus que groupusculaire, est persuadé de tenir une bombe. Sur son blog, il vient de publier un mail anonyme qui dénonce des dizaines de personnalités, dont certaines décédées. Représentants de la noblesse, capitaines d'industrie, magistrats, politiques, hauts fonctionnaires, toubibs : tous pourris, pédophiles, " mangeurs de chair humaine ", " chasseurs de gibier humain ", et on en passe. D'où sort cette liste ? D'un délirant " Grand Robert de la pédocriminalité " diffusé le 4 avril sur un obscur blog complotiste. Un inventaire à la pervers qui amalgame effrontément la plupart des affaires judiciaires que la Belgique a connues depuis vingt ans, de l'assassinat d'André Cools à Dodo la Saumure. Si ce n'est que la plupart des protagonistes y sont décrits comme " pédo ", sans autre forme d'explication. L'auteur du billet se présente sur Facebook comme un Français originaire de Nîmes, " animateur vedette à la Castellane ". L'homme fait partie du réseau de soutien de l'Anversois Marcel Vervloesem, un " chasseur de pédophiles " né avec l'affaire Dutroux... et condamné en 2008 pour abus sexuels sur mineurs. Soupçonné cette fois du viol de son neveu, Vervloesem, 59 ans, est retourné derrière les barreaux à la fin janvier. Cette incarcération n'est sans doute pas étrangère à la soudaine propagation de cette liste abracadabrante. Laurent Louis n'a pu résister : ni une ni deux, il a balancé le mail sans vergogne sur son propre blog. " Comme l'auteur anonyme, j'estime qu'il est temps de nettoyer notre pays de ceux qui le salissent et le déshonorent ", précise-t-il en préambule. La conclusion s'impose à lui : " Magouilles, corruption et pédophilie, les ingrédients de la politique belge ? " Le point d'interrogation lui permet de se défausser à peu des frais sur l'auteur : " J'ai voulu livrer le document à l'état brut, sans chercher à rectifier l'une ou l'autre erreur factuelle ", précise au Vif/L'Express le parlementaire. Vous avez dit légèreté ? Elu en 2010 avec à peine 1 345 voix, grâce au mécanisme de l'apparentement provincial, le candidat brabançon du Parti populaire de Modrikamen a décroché la timbale. Depuis, l'ex-MR nivellois de 32 ans a fait du chemin : rapidement exclu du PP, il s'est reconverti en président-fondateur d'un Mouvement libéral démocrate (MLD), rebaptisé onze mois plus tard Mouvement pour la Liberté et la Démocratie " (re-MLD). Combien de divisions ? " Je n'ai pas les chiffres de militants en tête. "Louis ne profite pas que de son blog ou de la tribune parlementaire pour déverser son fiel. Il se répand aussi sur Twitter et Facebook. En janvier, la vie privée de Di Rupo a eu droit à ses considérations outrancières. Les internautes que sa logorrhée amuse l'ont surnommé " Laul ", mix de ses initiales et de l'acronyme anglais LOL (" mort de rire "). Mais depuis son dernier dérapage, les commentaires affligés ont succédé aux moqueries. Le monde politique, lui, choisit sagement de jouer l'autruche. " On ne va pas lui offrir une tribune au palais de justice ", justifie-t-on. Président de la Chambre, André Flahaut (PS) a vainement tenté de rappeler le trublion à ses devoirs de réserve. Impossible de faire plus : " Agir, c'est passer pour protecteur des "pourris". " Laurent Louis n'attend que cela : " Plus on me discrédite, plus j'ai de soutiens. " Infernal. P. HX, AVEC E.R.