Lundi 8 janvier, à Bozar, à Bruxelles, on a frisé l'incident. Le pataquès politico-communautaire. Au rez-de-chaussée, on se bouscule à la réception de Nouvel An du Voka, l'organisation patronale flamande. Que du beau linge dans...

Lundi 8 janvier, à Bozar, à Bruxelles, on a frisé l'incident. Le pataquès politico-communautaire. Au rez-de-chaussée, on se bouscule à la réception de Nouvel An du Voka, l'organisation patronale flamande. Que du beau linge dans la salle : le Premier Charles Michel (MR), les ministres Jan Jambon (N-VA), Alexander De Croo (Open VLD), Kris Peeters (CD&V), Johan Van Overtveldt (N-VA), ou encore Geert Bourgeois (N-VA), le numero uno de Flandre. Tous inconscients que, sous leurs pieds, à l'étage en dessous, le peuple fouronnais assiste à la projection du film Que sont devenus les Fourons aujourd'hui ? (1984), qui retrace l'une de ces " promenades " dominicales dont les flamingants avaient le secret dans les années 1970. Parmi les spectateurs, José Happart (photo) et la vieille garde de l'Action fouronnaise passent une bonne soirée. On n'ose imaginer le télescopage à la sortie des lieux. La rencontre fortuite entre le gratin ministériel bien flamand et l'ex-hérisson fouronnais entouré des siens. Les sourires crispés, les regards qui se détournent, peut-être même une poignée de main obligée. Assurément, un grand moment de gêne.