Les Mémoires d'" éditeur-de-littérature-érotico-subversive-harcelés-par-la- justice " sont quasiment devenus un genre en soi. Il y avait déjà ceux de Maurice Nadeau et de Jean-Jacques Pauvert, et voilà que l'on réédite les souvenirs d'Eric Losfeld (1922-1979), créa...

Les Mémoires d'" éditeur-de-littérature-érotico-subversive-harcelés-par-la- justice " sont quasiment devenus un genre en soi. Il y avait déjà ceux de Maurice Nadeau et de Jean-Jacques Pauvert, et voilà que l'on réédite les souvenirs d'Eric Losfeld (1922-1979), créateur des éditions du Terrain vague (traduction littérale de son nom flamand). Ami de Prévert, éditeur des surréalistes et notamment de l'extravagant Benjamin Péret, mais aussi d'Ionesco ou de Boris Vian, Losfeld a toujours tiré le diable par la queue. Une poignée d'oeuvres licencieuses vendues sous le manteau et deux succès inattendus portés au cinéma - Barbarella, de Forest, et Emmanuelle, dont il avait reçu le manuscrit par la poste - l'aideront à faire face à la ribambelle de procès que la prude justice gaulliste lui intenta. Ses Mémoires sont à l'image de son catalogue : éclectiques, généreux, un peu foutraques, attachants et, par-dessus tout, libres. Endetté comme une mule ou la passion d'éditer, par Eric Losfeld, Tristram, collection Souple, 320 p. Retrouvez l'actualité littéraire aussi dans Focus Vif : cette semaine, notamment, La Vie sexuelle des soeurs siamoises, nouveau roman allumé de l'Ecossais Irvine Welsh, page 36, et Ce qui gît dans ses entrailles, récit d'une nouvelle ruée vers l'or de l'Américaine Jennifer Haigh, page 37. J. D.