Un estomac qui n'a plus que la taille d'un kiwi ne peut forcément absorber que de petites portions à la fois. Il faut donc manger plus fréquemment - idéalement six fois par jour - et de façon régulière. " Cela demande souvent un sérieux effort d'adaptation, en particulier pour les personnes qui sont fréquemment en déplacement ou qui ne peuvent pas choisir librement quand elles pr...

Un estomac qui n'a plus que la taille d'un kiwi ne peut forcément absorber que de petites portions à la fois. Il faut donc manger plus fréquemment - idéalement six fois par jour - et de façon régulière. " Cela demande souvent un sérieux effort d'adaptation, en particulier pour les personnes qui sont fréquemment en déplacement ou qui ne peuvent pas choisir librement quand elles prennent leurs pauses, par exemple, commente Axel Stas, diététicien. Cette régularité est toutefois déterminante pour obtenir et maintenir un poids sain tout en assurant à l'organisme les apports alimentaires dont il a besoin. Après une intervention bariatrique, il existe un risque accru de dénutrition protéique et de carences en vitamines et minéraux. Elles doivent donc adopter une alimentation saine et riche en protéines et prendre des compléments à vie pour absorber des apports suffisants en vitamines et minéraux. " L'estomac plus petit risque de se vider plus rapidement et de déverser de façon prématurée des aliments mal digérés dans l'intestin grêle, ce qui peut provoquer une série de symptômes. " Peu après le repas, le patient peut avoir l'impression d'avoir trop mangé ou souffrir de nausées, de vomissements, de flatulences, de diarrhée, de fatigue, de bouffées de chaleur, d'une transpiration surabondante, de palpitations ou de vertiges, illustre la diététicienne Sanne Mouha. Une heure et demie à cinq heures après un repas, sa glycémie peut s'effondrer sous l'effet d'une production accrue d'insuline, avec à la clé des plaintes telles que tremblements, transpiration, palpitations, vertiges, troubles de la concentration et... sensation de faim ! Intuitivement, il sera souvent enclin à se ruer alors sur des aliments malsains et riches en sucres, mais mieux vaut tenter d'éviter le plus possible la survenue des symptômes et se tenant strictement au rythme des six repas quotidiens, étalés sur la journée. "