1509 : naissance, le 10 juillet, de Jean Calvin, à Noyon, en pays picard. Il n'est donc pas suisse, comme beaucoup le pensent, et écrira même " sum Belga ".
...

1509 : naissance, le 10 juillet, de Jean Calvin, à Noyon, en pays picard. Il n'est donc pas suisse, comme beaucoup le pensent, et écrira même " sum Belga ". 1517 : Martin Luther affiche, à Wittenberg, ses 95 thèses dénonçant notamment la vente des Indulgences. C'est le coup d'envoi de la Réforme. 1520 : Luther est excommunié. Une Eglise dite protestante s'organise avec l'aide de l'humaniste Philippe Melanchton. Ses grands principes : sola Scriptura, sola fide, sola gracia (la Bible seule, la foi seule, la grâce seule). L'homme n'a donc pas à mériter son salut en essayant de plaire à Dieu et la Bible est le fondement de la foi. 1521 : les idées réformatrices pénètrent dans les Dix-Sept Provinces des Pays-Bas. 1523 : le 1er juillet, deux moines augustins d'Anvers influencés par les idées de Luther, lui aussi augustin, sont brûlés vifs sur la Grand-Place de Bruxelles. Ce sont les premiers martyrs de la Réforme en Europe. 1529 : Charles Quint publie des placards contre l' " hérésie ". Des milliers de suspects sont incarcérés ou exécutés. 1541 : Calvin, qui a épousé une Liégeoise, Idelette de Bure, est rappelé de Strasbourg à Genève. Sous son influence, le pouvoir civil y est subordonné au pouvoir religieux. Le but est de réformer non seulement les croyances, mais aussi les m£urs. 1550 : les idées de Calvin se répandent à leur tour dans nos provinces. Acquis au calvinisme, le pasteur montois Guy de Brès rédige, en 1561, la Confessio Belgica, qui deviendra le drapeau doctrinal des Eglises réformées des Pays-Bas espagnols. Il est exécuté par pendaison à Valenciennes. 1564 : de santé fragile, Calvin meurt à 55 ans. Théodore de Bèze poursuit son £uvre. 1566 : la répression s'amplifie dans nos régions avec la politique absolutiste de Philippe II d'Espagne. Elle ne parvient pourtant pas à étouffer la Réforme : cette année-là, on estime à 300 000, soit 20 % de la population " belge ", le nombre de protestants. Ils se réunissent au cri de " vive les Gueux ". 1577 : un comité insurrectionnel envahit l'hôtel de ville de Bruxelles et proclame la République. La cathédrale est utilisée comme lieu de culte protestant. L'exemple est suivi par d'autres grandes villes. Alexandre Farnèse entreprend de reconquérir le pays. La République calviniste de Bruxelles capitule en 1585. Ostende résiste jusqu'en 1604. 1588 : dislocation des Dix-Sept Provinces : le nord reste calviniste ; les provinces méridionales, catholiques. De nombreux protestants fuient le pays. Des Eglises wallonnes se forment en Angleterre, aux Pays-Bas du Nord, dans les Etats allemands, en Scandinavie et jusqu'en Amérique du Nord. 1781 : proclamation de l'édit de Tolérance. Le despotisme éclairé de l'empereur Joseph II transforme nos régions en terre d'accueil pour des réfugiés protestants suisses et néerlandais. 1831 : Le premier roi des Belges, Léopold Ier, est luthérien. Le xixe siècle est marqué par la pénétration de missions protestantes d'origine hollandaise, allemande et américaine. O.R.