Dans une ère où les réseaux sociaux sont devenus les plaines de jeux de polémiques en tout genre, et où l'ambiguïté fait office d'impasse, il devient facile d'y perdre nos repères e...

Dans une ère où les réseaux sociaux sont devenus les plaines de jeux de polémiques en tout genre, et où l'ambiguïté fait office d'impasse, il devient facile d'y perdre nos repères et nos valeurs. C'est justement au niveau de ces dernières que la couverture du Vif fait tache. En effet, le fond de l'article de Laurence van Ruymbeke est tellement pertinent et juste. Malheureusement, nos valeurs, nos valeurs en tant qu'être humain, sont remises en question. Car une fois de plus, nous, les Afro-descendants, sommes confrontés à la négation associée trop souvent à notre taux de mélanine dans le sang. Si l'objectif de cette couverture était de mettre en avant le travail rédactionnel de Laurence van Ruymbeke, n'aurions nous pas dû voir une couverture mettant en avant des Afro-descendants qui symbolisent la réussite belge avec comme titre : " Pourquoi sont-ils si peu représentés au plus haut niveau ? "