La protection des revenus lors de la pension est d'une importance cruciale pour pouvoir s'assurer un niveau de vie confortable. Mais comment réagissez-vous face à cette problématique ? Avez-vous déjà pris des mesures pour vous garantir un complément de pension ? Pensez-vous que le système légal actuel est suffisant ? A quel âge voulez-vous prendre votre retraite ? Comptez-vous encore travailler après la pension ?
...

La protection des revenus lors de la pension est d'une importance cruciale pour pouvoir s'assurer un niveau de vie confortable. Mais comment réagissez-vous face à cette problématique ? Avez-vous déjà pris des mesures pour vous garantir un complément de pension ? Pensez-vous que le système légal actuel est suffisant ? A quel âge voulez-vous prendre votre retraite ? Comptez-vous encore travailler après la pension ? 8 personnes sur 10 trouvent le système légal de pension insuffisant. Pas moins de 77 % des participants à l'enquête estiment que le système légal est incapable de garantir au pensionné des revenus satisfaisants. Chez les indépendants, ce chiffre est encore plus élevé puisque plus de 9 indépendants sur 10 jugent le système actuel déficient, contre, assez logiquement, à peine un fonctionnaire sur deux. 9 personnes sur 10 ont déjà pris des mesures pour s'assurer des revenus supplémentaires après la pension. Vu le postulat précédent, il est normal que la grande majorité des participants à cette enquête aient pris les devants. Ils sont 86 % à avoir pris des mesures en ce sens. Chez les indépendants, ce chiffre est un peu plus élevé (93 %), tandis qu'il est légèrement plus faible chez les fonctionnaires (78 %). Et 69 % des moins de 35 ans ont déjà préparé leur pension : judicieux, car plus on commence tôt, moins l'effort financier sera important ! L'épargne-pension et l'habitation familiale privilégiées. Parmi ceux qui ont déjà pris des mesures pour améliorer leur pension, 81 % ont choisi l'épargne-pension. C'est une bonne chose, mais il ne faut pas surestimer son impact. L'importance accordée à l'habitation familiale est, quant à elle, assez surprenante. Il est effectivement possible de transformer son habitation en rente, via la vente en viager par exemple et, bientôt, grâce à l'hypothèque inversée. Il s'agit pourtant d'une solution de secours ; l'habitation ne devrait pas être considérée comme un complément de pension mais comme une nécessité lors de la pension. Plus d'une personne sur deux s'inquiète de sa situation financière après la pension. 54 % des participants à l'enquête sont dans ce cas. Et ce, même après avoir pris des mesures pour s'assurer un complément de revenus. C'est dire si l'inquiétude est grande. Notons que 14 % des indépendants se font beaucoup de soucis, contre 11 % de l'ensemble des personnes interrogées. Les Belges actifs souhaitent prendre leur pension vers... 61 ans. Dans 87,3 % des cas, les personnes sondées ne souhaitent pas travailler au-delà de 65 ans. L'âge moyen idéal pour prendre sa pension est de 61 ans et 5 mois. Les indépendants sont un peu moins exigeants : 76 % sont prêts à bosser jusqu'à 65 ans, avec un âge moyen idéal pour la pension de 63 ans. ... mais pensent qu'ils devront travailler jusqu'à 64 ans. Lorsque l'on confronte les mêmes participants à la réalité, l'image est différente : trois quarts des personnes ayant répondu à l'enquête pensent pouvoir prendre leur pension au plus tard à 65 ans, l'âge légal en Belgique. Mais l'âge moyen auquel ils estiment qu'ils prendront leur pension est de 63 ans et 11 mois. En réalité, ce sera sans doute un peu plus tard... Ici aussi, l'âge avancé par les indépendants est en moyenne plus élevé : 64 ans et 11 mois. L'âge légal est accepté par une personne sur deux. Malgré l'écart entre l'âge auquel on souhaite prendre sa pension et l'âge auquel on pense devoir prendre sa pension, les participants acceptent l'âge légal de 65 ans pour les hommes et pour les femmes (à partir du 1er janvier 2009) dans 49 % des cas. Une personne sur cinq considère toutefois que l'âge légal devrait être abaissé. Retrouvez les résultats complets de cette enquête dans le Moneytalk du mois d'octobre, disponible en librairie à partir du 25 septembre. Vincent Joye