Le concept d'habitation kangourou est né de la constatation qu'il n'est plus évident pour les jeunes couples, à l'heure actuelle, de financer eux-mêmes la construction d'une maison (ou l'achat d'un terrain). En même temps, le vieillissement constant de la population et le besoin accru d'une aide spécifique sont autant de facteurs à prendre en considération. D'où l'idée de la maison kangourou : les jeunes et les plus âgés se côtoient, sous le même toit ou non, mais chacun chez soi.
...

Le concept d'habitation kangourou est né de la constatation qu'il n'est plus évident pour les jeunes couples, à l'heure actuelle, de financer eux-mêmes la construction d'une maison (ou l'achat d'un terrain). En même temps, le vieillissement constant de la population et le besoin accru d'une aide spécifique sont autant de facteurs à prendre en considération. D'où l'idée de la maison kangourou : les jeunes et les plus âgés se côtoient, sous le même toit ou non, mais chacun chez soi. Au c£ur de la demeure, l'espace où les propriétaires vivent désormais en permanence : le grand séjour avec cuisine semi-ouverte donnant sur le jardin et la mezzanine. Cette partie de la demeure bénéficie aussi d'une belle vue sur le jardin intérieur formé par la construction en U et orienté au sud. Ce patio se veut en quelque sorte une pièce ouverte sans toit. " Notre jardin intérieur est entouré de trois murs, ce qui génère une sorte de microclimat. C'est l'endroit que nous préférons par-dessus tout ", nous confient-ils. C'est par le biais d'un escalier-placard qu'on accède à la mezzanine. Celle-ci se situe au-dessus du séjour et de la cuisine. De là-haut, une grande baie d'angle offre une vue magnifique sur le jardin et les alentours. C'est un espace de loisirs, de travail et de bricolage. L'architecte confirme que c'est l'un des points forts de la maison : " Chaque pièce n'offre que des avantages, que ce soit au niveau de la vue sur l'extérieur ou de la communication des espaces entre eux. C'est une maison où l'on peut vivre pleinement. Il s'agit littéralement d'une maison aux multiples facettes... "L'escalier situé dans le hall d'entrée nous mène là où tout a commencé : la poche ventrale de l'habitation (kangourou). Un bel espace ouvert et lumineux, où l'on peut vivre seul ou en couple. On y recense un lit double (et un canapé convertible), une cuisine ouverte, des placards de rangement, un dressing et une salle de bains séparée avec toilette. Et enfin, une jolie terrasse de toit... " Quand nous sommes venus habiter ici, notre fille avait 20 ans : un âge où elle pouvait vivre seule. Pendant cinq ans, nous lui avons donné l'opportunité de vivre dans son logement à elle, mais sous le même toit, déclare l'heureuse propriétaire. Quand elle a quitté la maison, nous avons logé des étudiants et des enseignants. Et aujourd'hui, nos amis des Pays-Bas et d'Allemagne viennent loger ici. Plus tard, nous envisageons d'occuper nous-mêmes la poche et de louer la partie principale à un couple qui pourra nous apporter assistance, en cas de nécessité. "Architecte : Bureau d'architecture Zoltan Janko & Partners BVBA. Tél. : 03 887 93 12. zoltan.janko@skynet.be dirk de mesmaeker