Notre premier sondage révèle l'Ecolo Jean-Michel Javaux comme la personnalité francophone la plus " intéressante " sur une liste de 39 noms : indice de la vague verte promise, sans doute. Notre deuxième sondage semble indiquer que les valeurs sûres à la tête de nos deux Régions n'ont pas encore dit leur dernier mot.
...

Notre premier sondage révèle l'Ecolo Jean-Michel Javaux comme la personnalité francophone la plus " intéressante " sur une liste de 39 noms : indice de la vague verte promise, sans doute. Notre deuxième sondage semble indiquer que les valeurs sûres à la tête de nos deux Régions n'ont pas encore dit leur dernier mot. Le premier sondage a été réalisé en ce début du mois de mai auprès d'un échantillon de lecteurs du Vif/ L'Express, pondéré selon leurs préférences électorales exprimées lors du dernier scrutin, les législatives de juin 2007. Le deuxième sondage a été réalisé auprès d'une quarantaine d'experts recrutés parmi les professeurs d'université, les observateurs avertis, les politologues, juristes et acteurs des mondes socio-économique et culturel. Ils professent une relative stabilité dans les rapports de force électorale puisqu'ils continuent à penser que le PS restera la première force politique (mesurée au scrutin européen), devant le MR, Ecolo et le CDH. Ils pensent aussi que les ministres-présidents en charge actuellement, Rudy Demotte (PS) et Charles Picqué (PS) devraient poursuivre leur travail après le 7 juin. Un des enseignements majeurs de ce baromètre électoral est le constat que les (é)lecteurs sont assez nombreux à panacher leurs votes selon les scrutins. Quelque 40 % d'entre eux ne sont, en effet, pas décidés à voter aux européennes comme aux régionales. C'est ainsi que parmi ceux qui ne veulent pas réitérer leur vote écologiste des régionales, le plus grand nombre de reports se fera au bénéfice du MR (32 %). Il n'y aura - ce qui n'est pas une grande surprise - aucun report du PS vers le MR, ni inversement. Les électeurs tant MR et PS que CDH, en revanche, caressent volontiers l'idée de voter Ecolo comme seconde option européenne. A en croire nos experts, le parti des verts attirerait d'ailleurs un solide contingent de déçus du PS, plus que les déçus du CDH et du MR. Ils sont aussi plus de 66 % à penser que ce sont les voix des jeunes qui se portent sur Ecolo. Nous poursuivrons au cours de cette campagne électorale la publication des résultats de ce double baromètre politique. En fin de parcours, à l'avant-veille des élections, il mesurera, entre autres, l'évolution du climat en comparant les intentions de vote recueillies en début puis en fin de campagne. P.S.