Ils s'appellent Gaston, Pierrette, Andrée, Jeanine, Maurice... Leurs prénoms fleurent bon la naphtaline, mais sentent aussi la poudre. Certains ne sont déjà plus là. Point commun : ils ont vécu la Seconde Guerre mondiale. En tant que chair à canon, prisonniers, résistants, déportés, ou avec leurs yeux d'enfant. Ils s'en souviennent dans un ouvrage, Apocalypse en Belgique, recueil de témoignages inédits (pour l'édition) balayant les années 1940-1945, de la guerre au V-Day, en passant par l'occupation, les camps, les bombardements, la Libération... 179 pages de grandes et petites histoires publiées par les éditions Racine à l'occasion des 70 ans de l'envahissement de la Belgique par Hitler, et du 60e annive...

Ils s'appellent Gaston, Pierrette, Andrée, Jeanine, Maurice... Leurs prénoms fleurent bon la naphtaline, mais sentent aussi la poudre. Certains ne sont déjà plus là. Point commun : ils ont vécu la Seconde Guerre mondiale. En tant que chair à canon, prisonniers, résistants, déportés, ou avec leurs yeux d'enfant. Ils s'en souviennent dans un ouvrage, Apocalypse en Belgique, recueil de témoignages inédits (pour l'édition) balayant les années 1940-1945, de la guerre au V-Day, en passant par l'occupation, les camps, les bombardements, la Libération... 179 pages de grandes et petites histoires publiées par les éditions Racine à l'occasion des 70 ans de l'envahissement de la Belgique par Hitler, et du 60e anniversaire de la reddition de l'armée allemande. Tout a commencé avec la diffusion sur la RTBF de la série documentaire Apocalypse, cornaquée par les Français Isabelle Clarke et Daniel Costelle. Un énorme carton d'audience, sur La Une : plus d'un-demi million de téléspectateurs au rendez-vous chaque semaine, au plus fort de l'été. La chaîne publique s'y attendait un peu. Bruno Deblander, porte-parole de la RTBF, qui a coordonné cet ouvrage avec sa collègue Louise Monaux, avait découvert Apocalypse au festival de télévision de La Rochelle : " Un coup de foudre. " Alors l'audiovisuel public à décidé d'accompagner la programmation de la saga qui montrait la guerre à hauteur d'homme d'un appel aux témoignages. " On en a reçu plusieurs centaines ", détaille Bruno Deblander, " Nous avons été surpris par leur qualité et leur quantité. Certains nous ont été envoyés, au nom de défunts par leur famille - on a ainsi eu en main quelques carnets de guerre -, d'autres nous sont parvenus directement. Certains, enfin, beaucoup plus lacunaires, ont été déposés sur notre répondeur. " Avec leur bagage en histoire et en journalisme, les deux chargés de communication de la RTBF ont comblé les trous, recoupé les anecdotes, vérifié, éclairé et partiellement réécrit certains récits. Et, donc, séparé le bon grain de l'ivraie - les histoires incohérentes, les délires. Résultat : une compilation authentique et touchante, loin de la littérature militaire, écrite comme on parle. C'est le grondement des bombes mais aussi la soif de vivre malgré les privations, ce sont les grands héroïsmes et les petites lâchetés, entre moments de grâce - comme cet autographe de Bing Crosby de passage à Bruxelles pour divertir l'armée américaine - et d'horreur. D'horreur, surtout. Ainsi, Pierre-Joseph Denis, qui raconte à la façon d'un naturaliste sa déportation au camp de Dora - " ...Un Français saute à l'eau. Une sentinelle se penche sur le bastingage, un coup de feu, l'eau rougit légèrement, c'est tout. " -, ou de l'ancien soldat blessé Jules Nougat, qui confesse avoir les larmes aux yeux en relatant l'histoire de son voisin de chambre à l'hôpital, tellement mal en point qu'il réclamait une arme pour se suicider. Un ouvrage nécessaire, vu l'urgence qu'il y a à entendre la voix des derniers témoins. Apocalypse en Belgique, 1940-1945. Témoignages inédits. De Bruno Deblander et Louise Monaux. Editions Racine, 179 p. En parallèle avec l'appel aux témoignages, la RTBF avait lancé un appel à projet aux classes de 5e et 6e secondaires de la Communauté française. Dans ce cadre, une série de capsules documentaires mettant en scène les récits de personnes ayant vécu la guerre sera diffusée sur la RTBF dès le 9 mai dans le JT, puis toute la semaine suivante dans Au quotidien. A l'occasion de la commémoration de la Seconde Guerre mondiale, La Une propose la série Band of Brothers dès le 4 mai à 21 h 40, ainsi que le documentaire Modus Operandi, d'Hugues Lanneau, le 10 mai à 21 h 50. MYRIAM LEROY