Un " petit " coin de campagne, à quelques minutes de Bruxelles. La maison de l'architecte Frédéric Lischetti, située à La Hulpe, est lovée dans un parc parsemé d'élégants arbres centenaires. La propriété est composée d'un grand corps de ferme qui a subi plusieurs rénovations successives.
...

Un " petit " coin de campagne, à quelques minutes de Bruxelles. La maison de l'architecte Frédéric Lischetti, située à La Hulpe, est lovée dans un parc parsemé d'élégants arbres centenaires. La propriété est composée d'un grand corps de ferme qui a subi plusieurs rénovations successives. Voici sept ans, lorsqu'il pose ses valises dans cette maison située à un jet de pierre de la Fondation Folon, Frédéric Lischetti, sa femme et bientôt ses deux enfants n'occupent qu'une partie de l'ancienne grange, transformée dans les années 1990. L'ensemble n'étant plus adaptée à sa nouvelle situation familiale, l'architecte décide d'apporter quelques améliorations à cette maison présentée lors de la dernière édition de Ma Maison Mon Architecte. Rapidement naît l'idée d'ajouter une touche de modernité à cette ferme qui date de 1869. Ce sera chose faite avec cet impressionnant cube bardé de bois accolé à la partie ancienne. Avec la rénovation d'une partie de la grange, la maison gagne alors plus de 300 mètres carrés, passant à 500 mètres carrés : trois fois plus que la surface occupée précédemment par la famille. L'ajout de l'annexe cubique est l'occasion de faire sauter le plus de cloisons possible, pour créer des perspectives transperçant la maison de part en part. Du salon au rez-de-chaussée, le regard court ainsi jusqu'à la salle de jeux située dans la nouvelle aile. A l'étage, un couloir perfore la maison longitudinalement pour atterrir sur une vue du parc arboré. Pour établir le lien entre la partie ancienne et la partie moderne, récemment achevée, la cage d'escalier aérée donne sur l'extérieur, grâce à une baie vitrée courant du sol au toit. Cet élément central fait également la liaison avec l'extérieur : un barbecue réalisé en pierre bleue trône au milieu de la paroi de verre. " La petite folie de l'architecte ", concède Frédéric Lischetti. C'est que les contraintes techniques ont rendu l'exercice périlleux : le vitrage se devait d'être suffi-samment résistant à la chaleur de la cheminée attenante, tout en garantissant un apport de lumière maximal. La cuisine, dessinée par l'architecte, privilégie l'espace et la discrétion. La marotte de Frédéric Lischetti, c'est de camoufler les rangements. Un grand cube - à nouveau - se présente ainsi au milieu de la cuisine. Il renferme plusieurs armoires, le frigo, mais aussi un placard entier auquel on accède par une porte dérobée. Même astuce à l'étage : les toilettes sont cachées dans le prolongement des armoires. Le choix des matériaux s'étant porté sur le haut de gamme, l'ensemble des travaux flirte avec les 1 200 euros le mètre carré, TVA comprise. Soit un budget total de 500 000 euros pour la rénovation de la grange et l'ajout de ce surprenant cube boisé. Infos : www.lischetti.beGilles Quoistiaux