Il y a des barres partout où l'on pose le regard et un miroir qui recouvre un mur entier de la pièce, comme on peut s'y attendre. Au détail près que pour l'heure, il est caché par un rideau aussi grand que sa surface de réflexion. Les tutus, eux, ont été laissés au placard - et même les chaussons de danse, parfois. Les vingt danseurs de l'Opera Ballet Vlaanderen s'échauffent plutôt en survêtement, legging et tee-shirt. A l'appel de l'assistant chorégraphe Oscar Ramos, tous intègrent prestement leur place respective. Ces danseurs forment la seule compagnie professionnelle de ballet classique de Belgique. La charge martiale de la musique se fait alors entendre et la troupe entame Memento Mori par une série de pas militaires. Au milieu des cors et des portés, on entend le crissement des chaussures. Suite à un faux mouvement, un coup maladroit part. La danseuse touchée s'éloigne répéter ses mouvements à l'abri des barres en se frottant les yeux.
...