Après un ouvrage consacré à Elisée Reclus et un autre à l'interprète folk Jackson C. Frank, l'écrivain français Thomas Giraud s'est penché sur le cas d'une autre figure peu connue, ce...

Après un ouvrage consacré à Elisée Reclus et un autre à l'interprète folk Jackson C. Frank, l'écrivain français Thomas Giraud s'est penché sur le cas d'une autre figure peu connue, celle d'un artiste conceptuel néerlandais. Bas Jan Ader (1942 - 1975) a fait parler, un peu, de lui à travers des petites séquences filmées durant lesquelles on le voyait immanquablement chuter - notamment en précipitant son vélo dans un canal d'Amsterdam. Tomber relevait pour lui d'un manifeste existentiel, d'un "état d'être au monde" comme l'aurait écrit René Char. Giraud s'empare de ce très romanesque sujet pour livrer un roman en forme d'apostrophe intime, l'auteur s'adresse en permanence au plasticien disparu, dont le mérite est de fantasmer les blancs d'une histoire que personne n'a racontée. Le résultat est touchant, qui se lit sur fond d'un rapport à un dieu caché, Bastiaan, son père fusillé par les Allemands en 1945.