L'événement phare s'intitulera The State of Things, Brussels/Beijing, qui réunira une cinquantaine d'artistes chinois et belges au palais des Beaux-Arts. Cette exposition est conçue par les artistes Ai Weiwei et Luc Tuymans, en collaboration avec Fan Di'an, directeur du National Art Museum of China (Namoc), et Philippe Pirotte, directeur de la Kunsthalle de Berne. " Ce projet se situe dans le débat autour des grandes expositions qui témoignent des hégémonie...

L'événement phare s'intitulera The State of Things, Brussels/Beijing, qui réunira une cinquantaine d'artistes chinois et belges au palais des Beaux-Arts. Cette exposition est conçue par les artistes Ai Weiwei et Luc Tuymans, en collaboration avec Fan Di'an, directeur du National Art Museum of China (Namoc), et Philippe Pirotte, directeur de la Kunsthalle de Berne. " Ce projet se situe dans le débat autour des grandes expositions qui témoignent des hégémonies changeantes dans le monde de l'art ", nous annonce-t-on, avec en filigrane l'engouement actuel pour l'art contemporain chinois. Comme à chaque Europalia, un parcours d'artistes (China in Town) animera à nouveau le centre de Bruxelles tandis que l'exposition Chinese Gardens for Living se penche depuis le 18 septembre déjà sur la signification du jardin chinois à travers les £uvres de photographes et d'artistes contemporains tels Dong Xiaoming, Yao Lu, Zhan Wang et Bai Ming. Au Square, Mont des Arts à Bruxelles. La Chine contemporaine sera également présente dans d'autres musées : au Smak à Gand, au Musée de la photographie à Charleroi, à la fondation Folon à La Hulpe, sans oublier une série d'autres expositions autour des artistes chinoises (à la Centrale électrique à Bruxelles), de l'architecture avant-gardiste (exposition Heart-Made à Flagey) et de la photographie ( Still Life, au Bozar). Au Théâtre national, Lin Zhaohua, pionnier du théâtre d'avant-garde chinois, présentera l'opéra contemporain Héroïnes chinoises, une trilogie. On verra dans le même théâtre Hamlet, monté par Lin Zhahua, où les acteurs incarnent plusieurs personnages. A Bruges, Gand et Anvers, Living Memories : One Man Operas se veut à la fois du théâtre expérimental et une ode à la tradition. Mind as a Skilful Painter met en scène les rituels bouddhistes dans un contexte de théâtre contemporain. Ajoutons encore à ce volet les créations du Guangdong Modern Dance Company (notamment à Namur, Charleroi et Bruxelles) et du Beijing Modern Dance Company (à Alsemberg). La musique sera aussi à l'honneur, notamment la musique électronique de la scène chinoise underground (au Vooruit à Gand), la vocaliste Gong Linna, en train de devenir la nouvelle star chinoise (à Bruxelles), ou encore Liu Suola & Band, mélange de tambours, pipa (luth chinois) et guqin (une cithare à sept cordes) au profit d'un nouveau genre de musique de chambre chinois.