Je voudrais apporter un complément d'information au judicieux article de M. Echikson (" La Belgique tolérante que j'aimais a disparu ", Le Vif/L'Express du 27 juin dernier). L'auteur se réfère à...

Je voudrais apporter un complément d'information au judicieux article de M. Echikson (" La Belgique tolérante que j'aimais a disparu ", Le Vif/L'Express du 27 juin dernier). L'auteur se réfère à sa visite à la cathédrale de Bruxelles et fait allusion à des événements de 1370 communément nommés " Histoire du très saint sacrement de miracle ". Des recherches d'archives établissent que le fait illustré n'a aucun fondement historique. Les autorités religieuses catholiques, protestantes et juives ont rétabli la vérité par une déclaration commune en 1968. Une plaque de bronze posée le 17 novembre 1977 par le cardinal Suenens en présence des deux communautés vient réaffirmer l'attitude de justice et de compréhension mutuelle que l'Eglise indique dans la ligne de Vatican II. Je me permets donc de conseiller à M. Echikson de revisiter la cathédrale pour compléter son information et ainsi affiner des conclusions hâtives puisque dictées par des prémisses partielles.