A la suite de l'opinion de M. William Echikson parue dans Le Vif/L'Express du 27 juin dernier (" La Belgique tolérante que j'aimais a disparu "), je me permets d'apporter les réponses suivantes. Certes, le Vlaams Belang, parti d'extrême droite, a nettement progressé en sièges mais son influence s'arrête là et sa capacité de nuisance est très limitée. En Israël, la droite et l'extrême droite ont pris le pouvoir. Les Arabes sont considérés comme des " sous-hommes ". [...] La grande majorité des Belges, dont je fais partie, condamnent les actes antisémites et aussi ceux commis contre les Palestiniens. Toutefois, " critiquer " l'Etat juif ne peut être considéré comme un acte antisémite. Nous, Belges, condamnons aussi l'abattage des animaux sans étourdissement - interdit en Flandre et en Wallonie - parce que c'est de la cruauté gratuite. Les religions, quelles qu'elles soient, doivent évoluer et s'adapter à notre mode de vie. Cela s'appelle " l'intégration " par opposition au " communautarisme ". En 2006, Nicolas Sarkozy, alors ministre de l'Intérieur, avait dit, dans un discours : " S'il y en a que ça gêne d'être en France, je le dis avec le sourire mais avec fermeté, qu'ils ne se gênent pas pour quitter un pays qu'ils n'aiment pas. "

Francis Bernard, Saint-Georges