L'unification allemande est mise en route par Napoléon après la victoire d'Austerlitz en 1805. Le 16 juillet, la Confédération du Rhin, ou Etats confédérés du Rhin, est fondée à Paris. Elle est officiellement dirigée par Karl von Dalberg, autrement dit, non pas par un monarque, mais par un prince-primat. Napoléon est son " protecteur ". Seize Etats allemands y adhèrent, dont les principaux, comme la Bavière et le Wurtemberg, intègrent un membre du clan Bonaparte dans leurs familles régnantes. Dix-neuf principautés s'y ajouteront encore par la suite, dont le petit Etat de Saxe-Cobourg, qui fournira plus tard son premier roi à la Belgique. Les villes hanséatiques de Brème, Hambourg et Lübeck passent directement sous autorité française.
...