C'était il y a quatre ans : l'Américaine Patricia Cornwell venait de boucler Chaos, le vingt-quatrième tome de sa série de thrillers mettant en scène la médecin-légiste Kay Scarpetta - série qui s'est vendue en trente ans à près de 130 millions d'exemplaires à travers le monde - quand une certitude s'est imposée à elle : " Je n'avais pas envie d'écrire le vingt-cinquième ! Là, avec Kay, je sentais que j'étais à court d'idées, que je devais faire un break, et elle aussi. J'ai eu envie d'autre chose et peut-être d'écrire pour le cinéma. C'est comme ça qu'un jour, à Londres, un agent m'a demandé : "Et un James B...

C'était il y a quatre ans : l'Américaine Patricia Cornwell venait de boucler Chaos, le vingt-quatrième tome de sa série de thrillers mettant en scène la médecin-légiste Kay Scarpetta - série qui s'est vendue en trente ans à près de 130 millions d'exemplaires à travers le monde - quand une certitude s'est imposée à elle : " Je n'avais pas envie d'écrire le vingt-cinquième ! Là, avec Kay, je sentais que j'étais à court d'idées, que je devais faire un break, et elle aussi. J'ai eu envie d'autre chose et peut-être d'écrire pour le cinéma. C'est comme ça qu'un jour, à Londres, un agent m'a demandé : "Et un James Bond au féminin, tu en penses quoi ?" J'ai dit tout de suite que j'étais très intéressée, et très vite, j'ai pensé à la Nasa, aux nouvelles conquêtes spatiales et aux menaces que la cyber- technologie peut faire peser sur nous. Il y avait là tout un potentiel et la possibilité de créer une nouvelle super- héroïne, très atypique, à la fois génie et femme d'action. " Bienvenue, donc, dans l'univers et surtout dans la tête de Calli Chase, à la fois enquêtrice en cybercriminalité pour la Nasa, spécialiste en mécanique quantique et candidate astronaute qui va devoir faire face, dans Quantum (1), à la disparition de sa soeur jumelle, à une tempête de neige, à un " lockdown " de l'administration américaine et à un suicide qui n'en est pas un, le tout sur fond de tentative de sabotage spectaculaire à même le pas de tir ! " L'écriture de ce nouveau serial m'a demandé des mois et des mois de recherches - eh non, on n'obtient pas facilement des infos de la Nasa - mais tout ça est très rafraîchissant pour moi qui me suis enfermée dans une morgue pendant des décennies, confie Patricia Cornwell. Déjà, je peux y mettre un peu d'humour. Là où Kay ne pouvait pas faire de blagues pendant une autopsie, les scientifiques de la Nasa sont à mourir de rire : ils savent poser un Rover sur Mars, mais sont incapables de se garer convenablement sur un parking ! L'autre avantage de me lancer dans un tel space thriller, c'est que tout y est neuf - une scène de crime dans l'espace, je n'ai jamais connu ça ! - et que ça permet de se poser d'autres questions qu'avec des tueurs en série à la chaîne : pourquoi l'espace nous fascine-t-il à ce point ? Pourquoi faut-il absolument y aller ? Et finalement, qui sommes-nous ? Je ne crois pas, par exemple, que nous soyons les seuls êtres vivants de l'univers, c'est juste stupide. " Quand on lui fait remarquer que son Quantum se distingue aussi parce qu'il évolue dans un univers féminin, presque dénué d'hommes, comme elle n'aurait sans doute pas pu en inventer il y a trente ans, l'auteure confirme mais n'y voit là rien que de très normal : " Le monde a changé, heureusement. Et des femmes qui sont aujourd'hui astronautes, scientifiques, ou en charge de grandes responsabilités, on en croise beaucoup plus qu'avant. Mes livres sont aussi, simplement, le reflet de leur époque ".