La justice a décidé la dissolution de l'Easti, l'école européenne de sûreté aérienne, en mars dernier. La publication qui l'entérine, et que Le Vif/L'Express a pu consulter, sera publiée prochainement...

La justice a décidé la dissolution de l'Easti, l'école européenne de sûreté aérienne, en mars dernier. La publication qui l'entérine, et que Le Vif/L'Express a pu consulter, sera publiée prochainement au Moniteur belge, a confirmé la porte-parole du ministre de la Mobilité. En février 2019, François Bellot s'était adressé au tribunal de Première instance, pour réclamer la liquidation de cet organisme, créé en 1997 et transformé en fondation privée 17 ans plus tard. L'Etat, qui la finançait pourtant largement, avait alors perdu tout contrôle sur la structure, chargée d'assurer des formations en prévention du terrorisme et de la criminalité aérienne. Or, quasi plus aucune formation n'y avait été dispensée depuis 2011 et l'école était sans direction depuis 2018. Un audit fédéral avait aussi révélé des anomalies dans sa gestion (voir Le Vif/L'Express du 17 janvier 2019). Les fonds liés directement ou indirectement à l'Easti - un peu plus d'un million d'euros - seront récupérés par l'Etat.