On l'ouvre en son centre, comme on dégraferait un soutien-gorge. Sous sa couverture bleutée, délicatement échancrée, plus de 200 reproductions de grandes oeuvres d'art to...

On l'ouvre en son centre, comme on dégraferait un soutien-gorge. Sous sa couverture bleutée, délicatement échancrée, plus de 200 reproductions de grandes oeuvres d'art touchant aux plaisirs licencieux de la chair. Jérôme Bosch fait s'enchevêtrer les corps dans son Jardin des délices. Rembrandt représente un couple faisant l'amour dans son lit à la française. Goya s'attardant sur les courbes lascives d'une jeune femme nue, allongée sur un divan, les yeux plantés dans les siens. Capturés dans ces pages, il y a aussi les plus beaux postérieurs de l'histoire de l'art, mais aussi la volupté lesbienne par Picabia, les toisons par Balthus, les rêves mouillés de Klossowski, les vulves florales par Georgia O'Keeffe, le French kiss par Jeff Koons... L'art et la sexualité, c'est la même chose, disait Picasso. Ames prudes s'abstenir.