Quel est le point commun entre un tableau de Klimt, un roman de Musil, un traité de Wittgenstein et une symphonie de Schönberg ? Réponse : le livre de Carl Sch...

Quel est le point commun entre un tableau de Klimt, un roman de Musil, un traité de Wittgenstein et une symphonie de Schönberg ? Réponse : le livre de Carl Schorske, paru en 1983 et devenu un classique de l'histoire culturelle. Le célèbre professeur américain y dessine les contours de la civilisation viennoise au tournant de la Belle Epoque, mélange détonant d'audace esthétique et de pessimisme culturel. A Vienne, plus que dans toute autre aire culturelle, a flotté le pressentiment de la fin d'un monde, sinon de la fin du monde. Cette prescience du pire, comme en une fuite en avant, a donné aux arts et aux lettres un essor sans précédent, qui a fait de cette période celle de " l'apocalypse joyeuse ", une anticipation angoissée de notre condition contemporaine. Erudit et captivant. A. Lx