Ce qui me semble être la référence centrale du film ( NDLR : Joker, Le Vif/L'Express du 31 octobre), est L'Homme qui rit, de Victor Hugo. Le personnage principal représente le " plus simple parmi les simples ", un vagabond à qui, comme chez...