Etes-vous satisfaite du budget qui a été négocié ?

EDans les circonstances actuelles de crise, c'est un résultat inespéré que d'arriver à des économies de 6,2 milliards pour conclure un budget à l'équilibre tout en dégageant des marges nouvelles pour les politiques les plus urgentes, comme le pouvoir d'achat des pensionnés.
...

EDans les circonstances actuelles de crise, c'est un résultat inespéré que d'arriver à des économies de 6,2 milliards pour conclure un budget à l'équilibre tout en dégageant des marges nouvelles pour les politiques les plus urgentes, comme le pouvoir d'achat des pensionnés. ELes contributions régionales de 2008 qu'on avait aussi qualifiées de virtuelles, on les a reçues, et même davantage que prévu. Je ne vois pas pourquoi, en 2009, avec une même majorité au fédéral, on n'y parviendrait pas. Quant à la croissance, la crise, qui est mondiale, ne sera pas éternelle. Il y aura une relance. En attendant, nous avons la capacité d'ajuster le budget, sans remettre en cause les acquis nouveaux. Nous verrons en 2009. ENous avons alimenté le Fonds d'avenir des soins de santé à hauteur de 306 millions d'euros pour 2009. Ces réserves serviront indirectement le Fonds de vieillissement, puisque le plus grand coût du vieillissement, ce sont les soins de santé. ENous avons toujours critiqué les one-shots qui grèvent l'avenir des finances de l'Etat. Ce n'est pas du tout le cas, ici. EAu niveau du CDH, nous envisageons toujours les négociations avec respect, sang-froid et correction. Certains, dans la majorité, n'ont pas la même ligne de conduite. Ce n'est pas agréable, mais ça les regarde. EEcoutez, ça devient ridicule. Un accord de gouvernement clair a été signé sur la régularisation des sans-papiers. Nous avons encore consenti des compromis dans ce dossier, alors que les libéraux flamands n'ont cessé de revenir sur leur engagement. Aujourd'hui, ils exigent la régionalisation partielle de l'emploi, en contrepartie des critères de régularisation ! Je ne peux accepter l'inacceptable. En réalité, la politique du non systématique est le fait de l'Open VLD, pas de moi. EJe n'ai jamais fixé d'ultimatum. Relisez mon discours. J'ai dit qu'il faudrait enfin arriver à un accord pour la déclaration gouvernementale. ENous allons changer de méthode. Vous verrez au moment venu... EMais enfin, qui prône l'immigration économique sans conditions ? C'est l'Open VLD ! Nous, nous y sommes réticents. Le CDH veut simplement, en toute logique, assainir la situation des clandestins qui vivent depuis longtemps en Belgique et travaillent au noir. EJe suis vice-Première ministre, donc compétente sur l'ensemble des sujets. En tant que ministre de l'Emploi, j'ai aussi mon mot à dire. Mon arrêté sur le permis de travail pour les sans-papiers est prêt, lui. Entretien : Thierry Denoël