Des planches du théâtre à celles du tribunal, il n'y a parfois qu'un pas. Surtout en 1944. Projectionniste et activiste résistant à Copenhague, Niels Rasmussen apprend que son ami, le metteur en scène Jean-François Canonnier, va être jugé pour collaboration ave...

Des planches du théâtre à celles du tribunal, il n'y a parfois qu'un pas. Surtout en 1944. Projectionniste et activiste résistant à Copenhague, Niels Rasmussen apprend que son ami, le metteur en scène Jean-François Canonnier, va être jugé pour collaboration avec l'ennemi nazi. Stupéfait, le Danois décide de se rendre à Paris, bien décidé à comprendre comment son vieux copain a pu en arriver là. Sur place, il découvre une capitale engluée dans les pratiques expiatoires et expéditives de l'épuration. Entre désirs de vengeance, règlements de compte et jeux de masques, le passé trouble du milieu théâtral parisien se dessine peu à peu. Après deux polars remarqués (La Madone de Notre-Dame et Evangile pour un gueux), Alexis Ragougneau restitue l'atmosphère délétère du Paris d'après-guerre. Mêlant tableau d'époque et portrait d'un artiste dévoré par son art, Niels, roman documenté et précis, séduira notamment les passionnés de la Seconde Guerre mondiale. Niels, par Alexis Ragougneau. Viviane Hamy, 360 p. Retrouvez l'actualité littéraire aussi dans Focus Vif : cette semaine, La Vie sauvage, revisite noire et drôle du mythe du bon sauvage par le Belge Thomas Gunzig (page 40), et Survivre, court texte de colère postattentats, radical et vibrant, signé Frederika Amalia Finkelstein (page 41). E. Le.