C'est avec une certaine consternation que je lis dans Le Vif/L'Express du 31 janvier dernier les réflexions de MM. Bouchez et Francken qui ironisent sur les préoccupations de nos jeunes sur le climat. Voilà le vrai visage de nos politiciens. C'est à pleurer...
...