La maison quatre façades que les propriétaires ont acquise en 1986 est située au bout d'un chemin privé, à côté d'un lotissement regroupant une poignée de logements. Lorsque le lot - non bâti - qui jouxte la maison a été mis en vente, les propriétaires ont sauté sur l'occasion pour l'acquérir et réaliser leur projet d'extension tout en étendant leur jardin. Leur souhait était de créer un lieu de réception convivial et de rassemblement familial, regroupant dans un seul espace ouvert une cuisine, une salle à manger, un salon et une terrasse.
...

La maison quatre façades que les propriétaires ont acquise en 1986 est située au bout d'un chemin privé, à côté d'un lotissement regroupant une poignée de logements. Lorsque le lot - non bâti - qui jouxte la maison a été mis en vente, les propriétaires ont sauté sur l'occasion pour l'acquérir et réaliser leur projet d'extension tout en étendant leur jardin. Leur souhait était de créer un lieu de réception convivial et de rassemblement familial, regroupant dans un seul espace ouvert une cuisine, une salle à manger, un salon et une terrasse. L'avant-projet présenté par l'architecte a tout de suite conquis les propriétaires. " Pour rendre l'ensemble cohérent, il fallait à la fois réfléchir à la manière de bien connecter l'extension avec l'ensemble de la parcelle et le jardin, redéfinir l'affectation des espaces de l'habitation existante et, enfin, optimiser les connexions entre l'intérieur et l'extérieur ", commente Jean-Marc Douhard. Le projet d'extension a donné l'occasion aux propriétaires d'épurer l'aspect de leur maison.Les châssis et la toiture ont été remplacés, et la brique rouge apparente a été peinte en blanc pour créer une plus grande uniformité et un contraste avec les teintes plus sombres de l'extension. A l'intérieur, certaines pièces de la maison ont été réaffectées pour en faire des espaces plus ludiques, tels qu'une salle de billard, un coin cinéma et un espace de jeu pour les petits-enfants. Concrètement, l'architecte a conçu une boîte de verre encastrée dans un volume plus minéral, créant ainsi un contraste architectural. Le volume construit en dur forme un rempart contre le monde extérieur. Il est en effet placé du côté de l'entrée principale de la maison et est uniquement percé de deux longues meurtrières horizontales, qui permettent d'avoir une vue panoramique sur l'extérieur tout en préservant l'intimité des occupants. Le volume vitré apparaît quant à lui comme un tiroir emboîté, et est totalement orienté vers le jardin. La position surélevée et privilégiée de l'extension augmente les perspectives sur le jardin, tout comme le grand balcon en porte-à-faux qui prolonge l'espace intérieur et allège l'ensemble. Le contraste voulu se lit aussi dans le choix des matériaux et l'utilisation du noir et du blanc dans les éléments de décor. Pour opérer le lien entre la maison et l'extension, située au même niveau que le rez-de-chaussée, l'architecte a dessiné un volume d'articulation. Ce volume intègre une cage d'escalier en rotonde dont l'escalier en colimaçon relie le niveau inférieur du carport à l'extension. Une passerelle a par ailleurs été placée le long de la façade latérale de la maison. Elle permet un passage entre les différents espaces tout en créant un lien esthétique entre les deux volumes. Réalisation : Jean-Marc Douhard (Quattro Concept Architectes). www.quattroconcept.be Ce mois-ci dans Je vais Construire ? Combiner les énergies fossiles et renouvelables lors d'une rénovation ? 9 solutions pour amener l'éclairage naturel au coeur de la maison ? Vos parents doivent-ils se porter garants de votre crédit ? www.jevaisconstruire.be STEPHAN DEBUSSCHERE