Intérieures nuits

09/01/19 à 21:00 - Mise à jour à 14:05
Du Le Vif/L'Express du 10/01/19

Les nuits sont-elles plus belles que les jours ? C'est la question que pose indirectement l'exposition en cours au Centre Pompidou-Metz. Un parcours lumineux et nyctalope.

A-t-on déjà tenté de ressentir par l'imagination l'obscurité qui enveloppait les premiers hommes ? Cette nuit terrifiante et pleine, ce " Ciel où rien ne luit " comme il est dit dans la Chanson des Gardes suisses citée par Louis-Ferdinand Céline en prélude à son célèbre Voyage. Comment, avant le feu, l'humanité endurait-elle ces heures interminables ? Il y a fort à parier qu'à la lumière morte des étoiles et à la lueur pâle de la lune, un autre regard, intérieur celui-là, surgissait. Et on ne peut s'empêcher de penser que le goût du noir s'est perdu en cours de civilisation.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires