Les événements des dernières semaines qui se sont déroulés (surtout à Bruxelles-Molenbeek) ont mis le sujet des droits et des obligations des immigrés en avant de l'actualité. Le sujet a été commenté et traité dans les médias, dans les cercles politiques et par une partie de la population. Ces débats vont probablement continuer au cours des jours prochains [... ] Sans doute, les immigrés d'origine étrangère ont tous les droits acquis grâce à la naturalisation obtenue. Cependant ces droits amènent en même temps un certain nombre d'obligations et de responsabilités. L'Etat est garant des droits à la liberté, à la vie, à la sécurité de ses concitoyens. Ces citoyens, en con...

Les événements des dernières semaines qui se sont déroulés (surtout à Bruxelles-Molenbeek) ont mis le sujet des droits et des obligations des immigrés en avant de l'actualité. Le sujet a été commenté et traité dans les médias, dans les cercles politiques et par une partie de la population. Ces débats vont probablement continuer au cours des jours prochains [... ] Sans doute, les immigrés d'origine étrangère ont tous les droits acquis grâce à la naturalisation obtenue. Cependant ces droits amènent en même temps un certain nombre d'obligations et de responsabilités. L'Etat est garant des droits à la liberté, à la vie, à la sécurité de ses concitoyens. Ces citoyens, en contrepartie, sont obligés de respecter les lois, les us et les coutumes, les règles morales, les croyances spirituelles de leur nouveau pays, et ceci dans le cadre d'un ordre démocratique. C'est en fait une réalité qu'on peut appeler " donnant-donnant " qui devrait conduire à une situation des bénéfices réciproques entre les deux parties (win-win situation). Le fait d'avoir obtenu la nationalité du pays, d'y être devenus électeurs ou élus et de payer des impôts n'élimine pas les obligations et n'annule pas les devoirs ! Il est donc impensable, inadmissible et illégal de transgresser les lois et règles sous couvert du racisme, des droits de l'homme, de la multiculturalité ! Agir en profitant du caractère tolérant et démocrate du peuple belge , tout en continuant à poursuivre une voie d'agissements et de comportements qui ne respectent pas les obligations civiques ne feront que nuire aux citoyens d'origine étrangère (non européenne) de la Belgique. Sans avoir embrassé les réalités culturelles, politiques et sociales de leur pays d'adoption (pour ne pas dire sans être intégrés), il est inacceptable et hors norme de s'ériger contre les lois et les valeurs d'un pays. Sans aucune doute, les relations entre les immigrés et les autochtones devraient être basées sur le respect réciproque. Cependant, il est inévitable d'engendrer des réactions de ces derniers au cas où les nouveaux citoyens du pays ne respectent pas les règles, la façon de vivre et les valeurs de leur pays d'adoption. Dans le même ordre d'idées, il est injuste d'attendre de la part du peuple belge, à sens unique, seulement tolérance et compréhension en se réfugiant dans une sorte de susceptibilité (et d'excuse) d'être différents ! En outre, on risque de créer des réactions de la population belge face aux comportements et agissements excessifs des Belges d'origine étrangère. Le peuple belge, tolérant et ayant un certain sens d'appartenance (bien que non nationaliste), commence à réagir d'une façon négative vis-à-vis des événements récents ! Malgré le fait que la grande majorité de l'opinion publique et des médias ne soit pas encore touchée par ces réactions, ce sentiment d'adversité pourrait augmenter avec le temps et devenir violent ! Par conséquent, il est grand temps que les nouveaux Belges d'origine étrangère (surtout non européenne) acceptent de se comporter avec respect, prudence et bon sens, tout en ayant comme but final l'intégration dans la société belge. C'est le chemin le plus juste et raisonnable.Il n'est pas donné suite aux lettres ouvertes ou portant des adresses incomplètes. La rédaction raccourcit certaines lettres pour permettre un maximum d'opinions.Dr Tunay Akoglu et Yasar Tümbas, par courriel