Ce qui représentait, il y a un siècle, des revendications légitimes pour les droits de l'homme, et plus précisément du travailleur, débouche actuellement sur une dictature du prolétariat vassalisée par un par...

Ce qui représentait, il y a un siècle, des revendications légitimes pour les droits de l'homme, et plus précisément du travailleur, débouche actuellement sur une dictature du prolétariat vassalisée par un parti tel le PS dont le but est de conforter son pouvoir par une politique électoraliste et de copinage au détriment du citoyen. Le Wallon discrédité par la Flandre confirme sa réputation de contestataire plus préoccupé de battre le pavé d'une révolte stérile que d'assurer une réelle collaboration avec les représentants des forces économiques. De plus, il contribue à accroître la fracture avec une Flandre plus orientée vers la nécessité du travail à accomplir que vers l'inanité d'une gabegie sociale dont la honte et les répercussions néfastes impacteront durablement l'avenir de ses enfants. La montée irréductible de l'extrême droite flamande est le ciment d'une séparation annoncée, conséquence du rejet d'une Wallonie incapable, du fait des errances politiciennes, de rencontrer les objectifs socio-économiques du xxie siècle.