LE LOUP QUI VOULAIT ÊTRE UN MOUTON

Mario Ramos, Pastel
...

Mario Ramos, Pastel L'idée n'est pas nouvelle : imaginer le destin d'un loup qui veut devenir mouton. Sur le même thème, Dedieu a publié cette année Un loup au paradis (Seuil jeunesse), excellentà jusqu'à la chute, un brin décevante. Alors, disons-le tout net, si le Petit Loup de Ramos casse la baraque, c'est bien parce que, tout en simplicité, il transmet une valeur sûre : l'envie de toucher ses rêves. Cressida Cowell, Neal Layton, Casterman De l'humour, encore de l'humour, toujours de l'humour autour de cette fillette, de son lapinà et d'une espèce de truc, surnommée la Chose, qui ne fait rien qu'à embêter Emily et à la conduire dans des aventures loufoques. Or elle n'a pas que ça à faire, Emily : elle aimerait bien dormir ! Un album salutaire pour tous nos petits morveux qui craignent les cauchemars.Susie Morgenstern, Chen Jiang Hong, Actes sur junior, livre CD. Ce conte plonge dans les racines de la tradition juive avec des accents de Belle au bois dormant ! Dans une ville de Pologne, un bébé reçoit une boîte mystérieuse : il ne pourra l'ouvrir qu'à l'âge de 3 ans. Autour de lui, des personnages truculents chantent le récit d'un monde perdu qui fut beau, parce qu'il vivait d'espoir. Sans oublier d'être malicieux : les héros de cette famille s'appellent Oifetzmil, ce qui, en yiddish, signifie grosso modo : " Oh la la la " (sans oublier le soupir qui va avec !). Un vrai cadeau.Christophe Smets, Tanguy Pay, Martial Poussin, la Boîte à images/Zoom éditions Des prénoms. Des photos de gosses. De petits dessins sympas. Pourtant, rien n'est " classique " dans ce livre. Tout y est un brin " différent ", décalé. Comme les enfants dont on parle ici. Rarement le handicap a été approché avec cette force, loin de tout misérabilisme, avec cette capacité à passer les miroirs des préjugés, y compris jusqu'à donner l'envie d'entrer dans l'univers de ces " extraterrestres ", pour y rêver à leurs côtés. Claude Ponti, l'école des loisirs Une fois de plus, cet auteur dépasse les bornes : il propose un pur objet de marketing. Beau, drôle. Un en mot, indispensable. C'est qu'il se doutait bien, ce bougre de Ponti, que les parents allaient craquer afin de savoir dans quelle catégorie de bestioles il allait les classer. Font-ils partie des Trankilous ? Ou se reconnaissent-ils dans Les très géants ? Avis à tous les gosses : vous tenez ici votre vengeance. Régalez-vous !Anthony Browne, Kaléidoscope Un fabuleux dessin pour une histoire d'amour, née entre un gorille apprivoisé et un chat. Le récit a les charmes surannés d'un dimanche passé dans une gentilhommière anglaise. En quelques mots tout est dit, et les délicieuses illustrations boostent de purs moments de bonheur. Pascale Gruber