Dans le cadre de la recherche scientifique, on enregistre souvent la durée et la fréquence des ruminations dans un carnet de bord - autrefois sur papier, aujourd'hui généralement à l'aide d'une app sur smartphone. Bien sûr, il n'est pas p...

Dans le cadre de la recherche scientifique, on enregistre souvent la durée et la fréquence des ruminations dans un carnet de bord - autrefois sur papier, aujourd'hui généralement à l'aide d'une app sur smartphone. Bien sûr, il n'est pas possible de chronométrer ces périodes et il faut donc se garder de prendre les chiffres au pied de la lettre, mais ils n'en démontrent pas moins qu'il n'y a pas d'âge pour s'inquiéter. " Des études ont démontré que cela arrive déjà aux enfants de 9 à 13 ans, à raison de 9 minutes par jour en moyenne, explique Bart Verkuil. Chez les ados, ce chiffre passe à environ 30 minutes - et ce n'est pas étonnant, puisque leur cerveau est de mieux en mieux équipé pour les réflexions abstraites et à long terme, donc pour les ruminations sur l'avenir. On pourrait supposer que cette tendance s'aggrave encore à l'âge adulte, puisque les soucis s'accumulent souvent avec le temps... mais là aussi, la moyenne est de 30 minutes par jour. Ce chiffre global recouvre toutefois une fourchette extrêmement large qui va de moins d'une minute à plusieurs heures au cours de la journée ou (comme si souvent chez les personnes sujettes au stress) du soir et de la nuit. "