VRAI

Le scénario ne relève pas de la science-fiction: les voitures électriques comportent des dizaines de processeurs et de plus en plus d'applications sur l'ordinateur de bord. Elles communiquent av...

Le scénario ne relève pas de la science-fiction: les voitures électriques comportent des dizaines de processeurs et de plus en plus d'applications sur l'ordinateur de bord. Elles communiquent avec des serveurs (cloud) et, bientôt, avec les autres véhicules alentour. Les points de recharge et les réseaux intelligents constituent également des portes dérobées potentielles. Les hackers peuvent se servir de ces passerelles, à distance, pour dérober des données ou activer et désactiver les commandes: essuie-glaces, phares, freins, volant, pilotage automatique sur l'autoroute... Lennert Wouters, un chercheur en sécurité à l'UCL, est ainsi parvenu à pirater et voler une Tesla Model X. L'opération ne lui a pas demandé beaucoup d'efforts. Selon une étude de l'université de Géorgie, parue dans IEEE Xplore, les véhicules électriques autonomes sont les plus sensibles au piratage (retrouvez les réponses à vos questions à propos des voitures électriques sur levif.be).