Hieronymus Cock. La gravure à la Renaissance, M - Museum Leuven, 28, L. Vanderkelenstraat à 3000 Louvain. Jusqu'au 9 juin 2013 - www.mleuven.be A l'Institut Néerlandais (Paris) à partir de septembre.
...

Hieronymus Cock. La gravure à la Renaissance, M - Museum Leuven, 28, L. Vanderkelenstraat à 3000 Louvain. Jusqu'au 9 juin 2013 - www.mleuven.be A l'Institut Néerlandais (Paris) à partir de septembre. Jeune peintre, Hieronymus Cock (1518-1570) obtient l'autorisation d'imprimer des estampes en janvier 1549. Installée à Anvers, sa maison d'édition, Aux Quatre Vents, connaît vite un essor inespéré, diffusant ses gravures dans le monde entier (du moins connu à l'époque). Car Cock s'avère rapidement doué des qualités d'un homme d'affaires étonnant, qui ne cesse d'imaginer des stratégies diversifiées et innovantes. Lui et son épouse, Volcxken Diericx, avaient parfaitement compris les débouchés commerciaux qu'offrait leur métier ! Toutes les conditions étaient réunies : une époque extrêmement passionnante et une ville propice. Florissante à souhait, Anvers tenait dans l'Europe du XVIe siècle une position-clé sur l'échiquier commercial, artistique et intellectuel international. En outre, ses prédispositions artistiques permettaient à Cock de s'entourer des meilleurs ! Du coup, ses gravures - d'une qualité quasi inégalée - joueront un rôle essentiel dans la percée de nouvelles idées artistiques à travers l'Europe continentale. Et que dire de son intervention dans la renommée d'artistes comme Pieter Bruegel l'Ancien, Frans et Cornelis Floris ou encore Maarten Van Heemskerck ? C'est lui qui en fit des vedettes ! Cock diffusa à grande échelle leurs travaux et leurs noms profitèrent rapidement d'une réputation internationale. En d'autres termes, la rare combinaison de son sens artistique et de son flair commercial permit à Cock de détenir l'une des plus grandes maisons d'édition d'Europe. Peut-être même la plus connue. Loin d'être anecdotique, cette exposition louvaniste éclaire le personnage de Hieronymus Cock en livrant un vaste aperçu de ses activités et collaborateurs à travers quelque 200 oeuvres précieuses et fragiles sur papier. Sont réunies d'impressionnantes séries de gravures sur des thèmes bibliques, historiques et allégoriques, des compositions mythologiques, des planches examinant le vocabulaire architectural et ornemental... Mais surtout, elle évoque avec une attention toute particulière la manière dont l'éditeur façonna et exploita l'image publique de " ses " artistes, devenus incontournables... Inversement, Hieronymus Cock doit sa grande réputation et sa popularité à sa longue collaboration artistique et commerciale avec Pieter Bruegel l'Ancien (vers 1525-1569). A la demande de l'éditeur anversois, le peintre dessina des dizaines de gravures inoubliables qui façonneront à jamais sa renommée internationale et qui exerceront une influence persistante sur l'histoire de l'art aux Pays-Bas et en Europe. Pièces maîtresses de l'oeuvre graphique de Bruegel, les Sept péchés capitaux se laissent ici dévorer des yeux ! Observez-les dans leurs moindres détails... Savoureux ! GWENNAËLLE GRIBAUMONT