On entre par la galerie de la Porte de Namur, essentiellement occupée par des commerces africains qui épongent les 45 nationalités du quartier. Des bureaux de Muziekpublique, les fenêtres donnent sur un large salon de coiffure généreux en perruques et extensions afros. En plein Ixelles, le théâtre Molière est un écrin de velours rouge de 376 sièges avec balcon. Que Muziekpublique, créé il y a dix-sept ans, occupe depuis 2005 après avoir vagabondé dans divers lieux bruxellois comme le Marni ou les Riches-Claires. Une centaine de concerts à l'année, dont les trois quarts tenus au Molière : par exemple, le Malien Habib Koité, ces 16 et 17 octobre, ou l'octogénaire brésilienne Dona Onete, le 6 novembre. " Muziekpublique est une création d'amoureux de musiques du monde. Avec la volonté première de travailler en compagnie d'artistes résidant à Bruxelles, en Belgique. Les musiciens locaux ont longtemps été davantage cantonnés aux fêtes de quartier ou dans des organisations façon Bruxelles en couleurs. Pas forcément dans de bonnes conditions, ce qui nous a toujours un peu choqués ". Peter Van Rompaey, 48 ans, porte un vague air de Bill Murray, mais sa scène à lui, est d'abord le théâtre Molière dont il est directeur et programmateur artistique. " ...