Force m'est de réagir à la descente en flamme de la nouvelle Greta d'Arc. Cette jeune fille fascine toutes celles et tous ceux qui sont de bonne volonté, donc pas seulement les connaisseurs. Oui, le monde a vachement changé et le sens des réalités est de plus en plus manipulé par nos édiles maniant à merveille le vide des mots, pour reprendre l'expression de Greta. Mais la réalité reste, implacable. Les grands enfants devenus capitaines d'industrie, dirigeants politiques et lobbyistes de toutes sortes feraient mieux d'écouter cette vraie Greta qui a pour don de parler vrai, sans tourner autour du pot. Ça s'appelle leur taper sur les doigts, signe que " le monde " est allé trop loin. Ses mots font mouche alors que pas mal de dirigeants, heureusement pas tous, prient pour qu'elle se prenne dans des toiles d'araignée finement tissées afin qu'elle ferme sa gueule à jamais. Il serait temps de changer d'état d'esprit et de répondre à ses mots pleins de générosité et de bon sens qui s'adressent à celles et ceux qui savent pertinemment de quoi ils ne parlent pas et qui détiennent les clés du changement. Arrêtons de nous alarmer, devenons responsables. Devenons Greta.