Avec l'âge, les yeux sont moins performants : l'exemple le plus connu est la cataracte qui affecte 130.000 yeux chaque année. Le traitement consiste en général à implanter une lentille artificielle dans l'enveloppe du cristallin. Jusqu'il y a peu, l'ophtalmologue plaçait des lentilles simples, monofocales, ne supprimant pas toujours la nécessité pour la personne atteinte de porter des lunettes de vue (pour voir net soit de loin, soit de près). Il dispose désormais de modèles plus perfectionnés, à savoir des lentilles multifocales qui corrigent la vue en toute situations. Ces lentilles fournissent une image nette à 3 distances importantes dans notre quotidien : à 5 mètres ou plus (pour regarder la télévision, conduire une voiture, etc.), à 60-70 centimètres (pour travailler sur ordinateur) et à 40 centimètres, la distance de lecture. Avec de telles lentilles multifocales, 8 personnes sur 10 n'ont plus besoin de lunettes après l'intervention.

Les lentilles multifocales ont leurs limites et ceux qui en attendent trop risquent d'être déçus." Isabelle Saelens, ophtalmologue à la KU Leuven

Pas à généraliser

Porter des lunettes n'est pas toujours très pratique et beaucoup de gens aimeraient pouvoir s'en passer. L'implant de lentilles multifocales pourrait-il dès lors être envisagé pour tous ? " Certainement pas, explique le Dr Isabelle Saelens, ophtalmologue à la KU Leuven. Si les yeux ne sont pas en parfaite santé et si la personne souffre par exemple de glaucome, de défauts au niveau de la cornée, de problèmes de rétine ou de sécheresse des yeux, elle ne sera pas éligible à cette intervention, en raison d'un risque accru de complications. La cataracte ne constitue bien sûr pas une contre-indication. "

Une deuxième condition - très importante, souligne le Dr Saelens - est qu'il ne faut pas s'attendre à un résultat parfait. " Les lentilles multifocales ont leurs limites et ceux qui en attendent trop risquent d'être déçus. Par exemple, elles sont à l'origine d'une perte de contraste, plus importante qu'avec des lentilles monofocales. Cela signifie qu'il faut parfois un peu plus de lumière, par exemple pour pouvoir lire le menu dans un restaurant où règne un éclairage d'ambiance. À la maison, il suffirait d'allumer une lampe supplémentaire, mais au restaurant, la personne aura peut-être besoin de lunettes de lecture. " Si la majorité des patients ne sont pas gênés par cette correction nécessaire, celle-ci peut indisposer des personnes qui utilisent intensément leur vue, comme les photographes, les peintres, les personnes exerçant un métier de précision, par exemple. Pour eux, heureusement, des alternatives existent.

Attention la nuit

Autres personnes pour qui les implants de lentilles multifocales ne sont pas indiqués : celles qui conduisent beaucoup la nuit. En effet, ces lentilles provoquent, dans l'obscurité, l'apparition de halos dans le champ de vision, à savoir des zones blanches ou colorées autour de sources lumineuses comme les phares des véhicules venant en sens inverse (voir figures 1 et 2). En plus d'être très dérangeants, ces phénomènes peuvent même être dangereux.

Une lentille artificielle dans l'oeil nécessite également une habituation : la lumière qui atteint la rétine est modifiée, ce qui requiert une adaptation du cerveau. Si la majorité des patients sont satisfaits, il existe d'autres causes de déception. Ainsi, la correction n'est généralement pas tout à fait correcte, ce qui peut nécessiter une intervention au laser pour y remédier. Les yeux peuvent aussi être plus secs, alors que le film lacrymal est important pour une bonne réfraction de la lumière.

Pas pour les jeunes

Il faut 4 à 6 semaines pour obtenir le résultat final de l'opération. Ce n'est qu'après qu'il est possible d'estimer la nécessité d'utiliser des lunettes de lecture ou de recourir à une correction supplémentaire pour une meilleure mise au point. " Nous pouvons résoudre de nombreuses causes identifiables d'insatisfaction, déclare le Dr Saelens. Néanmoins, si toutes les conditions étaient remplies pour parvenir à un bon résultat, et que les patients sont malgré tout gênés par la lentille intraoculaire, il peut être utile de la remplacer, mais il s'agit de cas exceptionnels. "

Les jeunes qui espèrent trouver une solution pour se débarrasser de leurs lunettes devront aussi déchanter. " Ils courent un risque plus élevé de complications. Aussi d'autres options seront envisagées, comme la correction par laser ou l'implant d'une simple lentille de contact. Mais uniquement pour des problèmes importants de vue, et avec beaucoup de réserves ! "

Pour être complet, ajoutons que la pose de ces implants intraoculaire multifocaux coûte entre 700 et 1200a par oeil, sans intervention de l'Inami.

Exemples de cercles lumineux qui peuvent gêner la conduite de nuit. Exemple d'éblouissement (glare) et de halo. 1. éblouissement. 2. halo. © GET