Un projet qui, après bien des retouches imposées par la Ville et la Région wallonne, comprendra aussi la création de parkings souterrains, de logements, de commerces, ainsi que le réaménagement de voiries contiguës. L'avis du collège a été transmis au fonctionnaire délégué de la Région (pour ce qui concerne l'urbanisme), ainsi qu'au fonctionnaire technique (pour l'environnement), qui devaient remettre leur rapport, et leur proposition de décision fin septembre. Cette phase de la procédure est donc reportée à la fin d'octobre. A partir de là, la Ville aura encore trente jours, donc le mois de novembre, pour décider d'octroyer, ou non, le permis.
...

Un projet qui, après bien des retouches imposées par la Ville et la Région wallonne, comprendra aussi la création de parkings souterrains, de logements, de commerces, ainsi que le réaménagement de voiries contiguës. L'avis du collège a été transmis au fonctionnaire délégué de la Région (pour ce qui concerne l'urbanisme), ainsi qu'au fonctionnaire technique (pour l'environnement), qui devaient remettre leur rapport, et leur proposition de décision fin septembre. Cette phase de la procédure est donc reportée à la fin d'octobre. A partir de là, la Ville aura encore trente jours, donc le mois de novembre, pour décider d'octroyer, ou non, le permis. En 2008, ce rapport des fonctionnaires avait été négatif, ce qui avait conduit le promoteur à proposer de revoir sa copie, et le collège, prudemment, avait accepté de suspendre sa décision. Foruminvest a donc retravaillé ses plans, et les a déposés en mai dernier. Par rapport à la version précédente, la hauteur de l'ensemble a été diminuée, une verrière et des ouvertures plus grandes vers l'extérieur ont été ajoutées, le parking souterrain est indépendant de la galerie commerciale, et les toitures sont végétalisées. Le projet " Au fil de l'eau " dont il est question aujourd'hui est la cinquième version présentée par Foruminvest. On se rappellera que des moutures précédentes (de plus de 30 000 m2) prévoyaient la couverture de la Vesdre sur 130 mètres, ce qui, dans la capitale wallonne de l'eau et bien au-delà, avait suscité des levées de boucliers. Benoît Lutgen (CDH), ministre wallon de l'Environnement, s'y était opposé. La demande actuelle de permis vise la création d'un centre commercial de 25 000 m2 (90 magasins et 1 200 places de parking), d'une soixantaine de logements, d'espaces publics, ainsi que le réaménagement de voiries proches. Ce dernier aspect fait l'objet d'un recours au Conseil d'Etat, introduit fin août par six personnes, soutenues par la locale Ecolo. Les verts verviétois précisent qu'il s'agit " d'un premier recours ", et que d'autres pourraient suivre. Pour Ecolo, c'est " une continuité dans la démarche ", explique sur son site la régionale, qui précise bien qu'à travers le recours c'est tout le projet Foruminvest qu'elle attaque, dans une démarche qu'elle qualifie de positive. " Cette vision n'empêche pas un centre commercial, soutient Ecolo-Verviers. Mais celui-ci doit dégager la Vesdre, disposer d'un jeu de parkings disposés autour de l'hyper-centre de façon à servir tous les commerces existants et les habitants du centre-ville tout en permettant de diminuer le flux automobile. Il doit être un stimulant pour le commerce existant, pas un vampire. "Si, en novembre, le Collège accorde le permis unique, les opposants auront encore le loisir de s'adresser au ministre wallon de l'Aménagement du territoire, l'Ecolo Philippe Henry. Celui-là même qui s'est opposé au projet du centre commercial CittàVerde de Farciennes. Mais Farciennes, dans la périphérie de Charleroi, n'est pas Verviers. " Au moins le projet Foruminvest est-il situé en ville, reconnaît Marc Elsen, chef de file du CDH verviétois et député wallon, ce qui correspond à la politique initiée sous la précédente législature par André Antoine (CDH) et reprise par le gouvernement wallon actuel : c'est le commerce qui doit permettre la revitalisation des villes. "Mais le projet en question aurait dû être davantage intégré dans la ville, estime-t-il. M. D.