Voilà sans conteste une commune à surveiller. Surtout en sa partie basse. Car, comme sa voisine Saint-Gilles, Forest présente deux visages. " Ses hauteurs, cossues, abritent une population à hauts revenus. A l'inverse, au fur et à mesure que l'on descend vers les voies de chemin de fer, le bâti se fait modeste, à portée d'une frange plus large d'acquéreurs ", décrit le géomètre expert Christian Kapriélian. Lesquels sont pour beaucoup issus de l'immigration.
...

Voilà sans conteste une commune à surveiller. Surtout en sa partie basse. Car, comme sa voisine Saint-Gilles, Forest présente deux visages. " Ses hauteurs, cossues, abritent une population à hauts revenus. A l'inverse, au fur et à mesure que l'on descend vers les voies de chemin de fer, le bâti se fait modeste, à portée d'une frange plus large d'acquéreurs ", décrit le géomètre expert Christian Kapriélian. Lesquels sont pour beaucoup issus de l'immigration. Si nombre d'immeubles y sont, comme ailleurs en Région bruxelloise, " saucissonnés " en petits logements, rénovés et vendus à la pièce, plus-value à la clé, l'intérêt du " bas " de Forest réside surtout dans son potentiel foncier. " Entre la rue Saint-Denis et l'avenue Van Volxem, le tissu urbain est majoritairement industriel. Autant de terrains en friche, mais aussi d'anciens ateliers et entrepôts qui sont rasés ou réaffectés en logements, poussant le secteur tertiaire toujours plus loin vers la deuxième ligne de chemin de fer et le ring ", souligne le géomètre. Ce dernier recense nombre de projets résidentiels entre ces deux artères : dans la rue du Delta, le boulevard de la Deuxième armée britannique, la rue Marguerite Bervoets... " Pour l'instant, toute cette zone est dans une fourchette de prix moyens à bas, mais l'afflux de nouveaux logements devrait lui donner un nouvel essor. Ainsi redynamisé, le bas de Forest pourrait devenir porteur. " Avec ceci, nuance encore Christian Kapriélian, qu'il faudra se montrer patient : le tournant espéré n'est pas pour demain. Pour le reste, le géomètre relève une montée en valeur - c'est le cas de le dire - de la partie supérieure de l'avenue Wielemans-Ceuppens, dont les biens se monnaient d'autant plus cher que le parc de Forest est proche. Ce qui n'est pas (encore ?) le cas de ses rues perpendiculaires : Edison, Berthelot, de Fierlant, etc. A noter que le parc Duden exerce, lui aussi, un effet bénéfique sur les rues environnantes, en ce compris celles qu'il surplombe. Autre quartier prisé : l'Altitude 100. " Hors le pourtour du parc Duden et les avenues Reine Marie-Henriette et Besmes, clairement haut de gamme, l'Altitude 100 est la meilleure situation que l'on puisse trouver à Forest ", note Christian Kapriélian. C'est que le quartier est situé à un jet de pierre de certains bons coins d'Uccle, portant en étendard le nom de leurs plus chics avenues : Molière, Brugmann, Churchill, Messidor... Le même constat peut être appliqué à l'extrême sud de Forest, aux limites de Stalle, quoique dans une moindre mesure tout de même.UN DOSSIER DE FRÉDÉRIQUE MASQUELIERLe parc Duden exerce un effet bénéfique sur les rues environnantes, en ce compris celles qu'il surplombe