Des événements populaires, des commerces de bouche de qualité, mais aussi d'autres plus pointus et avant-gardistes, dotés de vitrines interactives. Le tout boosté par une monnaie locale qui permettrait d'acheter en circuit court. Les acteurs de Nivelles Commerces rêvent de faire de leur ville une destination à la fois shopping et touristique.
...

Des événements populaires, des commerces de bouche de qualité, mais aussi d'autres plus pointus et avant-gardistes, dotés de vitrines interactives. Le tout boosté par une monnaie locale qui permettrait d'acheter en circuit court. Les acteurs de Nivelles Commerces rêvent de faire de leur ville une destination à la fois shopping et touristique. " L'idéal serait de créer une zone commerciale franche en centre-ville pour permettre aux petits commerces de bénéficier d'un loyer attractif, mais aussi de repeupler les étages des rez commerciaux ", indique Eric Hudebine, président de l'asbl depuis 2015. Il faut dire que, depuis le déménagement de certains services (police, tribunal...) hors du coeur de ville et l'installation du Shopping, le centre a quelque peu perdu en attractivité. Mais Nivelles Commerces compte sur son pouvoir d'attraction. Celui-ci sera peut-être réactivé, en partie, grâce à plusieurs projets de réhabilitation de friches ou de terrains vagues qui mêlent logements et activités commerciales. Premier du genre : celui du val de Thines qui prendra place sur l'ancien site d'Idem Papers, entre la chaussée de Bruxelles et la future gare RER. Là, un quartier résidentiel durable et quelques commerces de proximité devraient sortir de terre dans les années à venir (lire page 102). Autre projet d'envergure : la rénovation de la Galvanisation. La partie industrielle de l'îlot Saint-Roch, sis à deux pas du centre-ville, accueillera elle aussi du logement (20 000 à 23 000 m2), du commerce (1 500 m2) et des activités de service (3 500 à 6 500 m2). Enfin, troisième projet qui devrait redynamiser le coeur de ville d'ici 2030 : la réhabilitation des Conceptionnistes. Situé à 200 mètres de la Grand-Place, ce qui est encore à l'heure actuelle un parking aux allures de friche devrait héberger d'ici quelques années une polyclinique, 52 logements, deux étages de parking (295 places au total) et près de 2 000 m2 de surfaces commerciales en rez-de-chaussée. Un chantier qualifié par le bourgmestre Pierre Huart (MR) de " plus important projet immobilier de la législature pour l'intra-muros ". Du côté du groupe Wereldhave, propriétaire du Shopping de Nivelles, il y a une volonté de relier davantage le centre commercial au coeur de ville, notamment à travers des unités de logement et des petits commerces qui pourraient se déployer sur des terrains inoccupés (zone Sainte-Barbe et Panier vert) appartenant à la société néerlandaise. " Ces aménagements permettraient de fluidifier le passage de la périphérie vers le centre-ville, tout en ne créant pas de concurrence avec les commerçants du centre ", détaille Nicolas Rosiers, legal manager. Aucune échéance n'a pour l'instant été fixée. Cela bouge également aux Portes de l'Europe, le zoning Nivelles Nord, avec le projet Nivaxis porté par l'IBW (Intercommunale du Brabant wallon) et le promoteur privé Axisparc. D'ici à 2022, 20 000 m2 devraient sortir de terre pour accueillir les PME. Enveloppe globale : de 60 à 70 millions d'euros. PAR ANNABELLE DUAUT