Dans Le Vif/L'Express du 29 novembre dernier, vous reprenez un thème récurrent avec " Femmes et francs-maçons - Pourquoi les frères se déchirent ". Etant franc-maçon depuis plus de trente ans, ayant appartenu à deux obédiences masculines et au Droit humain (mixte), y ayant partout rempli des ...

Dans Le Vif/L'Express du 29 novembre dernier, vous reprenez un thème récurrent avec " Femmes et francs-maçons - Pourquoi les frères se déchirent ". Etant franc-maçon depuis plus de trente ans, ayant appartenu à deux obédiences masculines et au Droit humain (mixte), y ayant partout rempli des fonctions maçonniques et de gestion, parfois importantes, et ayant effectué le " parcours complet " des 33 degrés, je crois pouvoir dire que je connais la franc-maçonnerie de l'intérieur. Certain(e)s sont apparemment incapables d'admettre que d'autres souhaitent la pratiquer entre membres du même sexe, comme s'ils étaient des réactionnaires misogynes. Notamment au Grand Orient de Belgique mais aussi les soeurs de la Grande Loge féminine de Belgique. Selon moi, la voie initiatique n'est pas la même quand elle est pratiquée en mixte ou entre frères. Comme d'autres aspects du travail maçonnique. Je l'ai vécu ! L'" offre " maçonnique existe : masculine, féminine ou mixte. Alors, que cesse cet acharnement d'une minorité, probablement mue par l'air du temps de la bien-pensance, à vouloir imposer au GOB une mixité qui existe par ailleurs ! Et si cette minorité n'aime pas la structure pyramidale du Droit humain et sa proportion endémique de deux tiers de soeurs et d'un tiers de frères, qu'elle y aille et y lutte pour plus de " démocratie " et renforce la proportion masculine. Fichez donc la paix aux francs-maçons et travaillez ! Fraternellement à tous et toutes.