Dans votre dernière édition ( Le Vif/L'Express du 10 octobre), Mélanie Geelkens nous éclaire sur les relations interpersonnelles liées au sexe : une belle analyse emprei...

Dans votre dernière édition ( Le Vif/L'Express du 10 octobre), Mélanie Geelkens nous éclaire sur les relations interpersonnelles liées au sexe : une belle analyse empreinte de perspicacité mais aussi, paradoxalement, peu thérapeutique puisque l'auteure, dont on ne peut douter de l'érudition, écrit tout de même : " [...] La connerie est unigenre. Mais la jalousie, la perfidie, la rivalité sont des arts où le féminin excelle. " Seriez-vous vous-même misogyne, belle dame ? A moins que ce ne soit (de la) lucidité dont, si j'étais une femme, je souffrirais : être à la fois du beau sexe mais aussi du sexe le moins vertueux. Ouf, je suis un homme, septuagénaire, et l'exception infirmant la règle, mes deux filles me semblent étrangères à ces vices féminins que vous décrivez. Evidemment, un père est juge et partie à l'égard de ses enfants...