Quelques chiffres : avec près de 108 000 habitants, Namur arrive au 8e rang des communes les plus peuplées du pays (56 000 femmes pour près de 52 000 hommes). Parmi eux, quelque 5 000 étudiants. La densité de population dépasse la barre des 600 habitants au kilomètre carré.
...

Quelques chiffres : avec près de 108 000 habitants, Namur arrive au 8e rang des communes les plus peuplées du pays (56 000 femmes pour près de 52 000 hommes). Parmi eux, quelque 5 000 étudiants. La densité de population dépasse la barre des 600 habitants au kilomètre carré. Trente ans après la fusion des communes et la naissance du Grand Namur, le concept de quartier s'est imposé. Le découpage en quartiers facilite la comparaison lors des recensements et se veut un outil d'action politique et de gestion publique. Quels sont les quartiers namurois qui comptent la plus grande proportion de petits enfants, d'élèves et d'étudiants ? De chômeurs ? De personnes âgées ? De ménages monoparentaux ? De logements confortables et connectés à Internet ? Avec les chercheurs du Groupe d'étude et de démographie appliquée de l'UCL (GéDAP), nous avons élaboré cet atlas synthétique qui permet de mieux connaître la place de votre quartier dans la ville (1). Les responsables de l'urbanisme et de l'aménagement du territoire ont découpé Namur en 46 quartiers, proposition entérinée par les autorités communales dès 1994. Nos partenaires démographes de l'UCL ont repris, à quelques nuances près (dans le secteur de Bouge), le même découpage. On peut toutefois regrouper ces 46 quartiers en 5 zones bien distinctes. 1. Les 3 quartiers de la Corbeille (Namur, Cathédrale et Célestines) forment le centre historique de la ville. Ils sont densément peuplés (plus de 5 000 habitants au kilomètre carré) et bâtis, avec une forte proportion d'appartements et de petits logements. 2. La 1re couronne extra muros correspond à l'extension de Namur au xixe siècle. Ces " faubourgs ", un peu moins peuplés, comprennent Bas Pré, Sources, Salzinnes, Bomel-Heuvy, Trois Pilliers, Saint-Servais, Herbatte, Jambes, Velaine, Amée et La Plante. Dans une moindre mesure que la Corbeille, les quartiers de la 1re couronne comptent, eux aussi, peu d'enfants de 6 à 12 ans, peu de propriétaires, peu de logements avec grand confort, mais beaucoup d'isolés, de petits ménages et de personnes bénéficiant d'une aide sociale. 3. La seconde couronne est apparue lors de l'extension de l'agglomération au cours du xxe siècle. La densité de population y est inférieure à 1 000 habitants au kilomètre carré.Les habitations unifamiliales mitoyennes y prédominent, tandis que la part des espaces verts, très réduite dans les deux première zones, augmente. Belgrade, Flawinne, Saint-Marc, Frizet, Vedrin, Comognes, Moulin-à-Vent, Bouge, Beez, Montagne et Fonds de Malonne constituent cette zone. 4. Les alentours résidentiels (Suarlée, La Leuchère, Hauts de Malonne, Citadelle, Vierly, Fooz-Wépion, Géronsart, Erpent) regroupent les quartiers où l'espace rural est occupé par des urbains en quête d'un cadre de vie plus vert au cours des dernières décennies. Les maisons unifamiliales de type pavillonnaire y sont nombreuses. 5. Les 13 quartiers restants forment les alentours ruraux où la densité tombe à moins de 200 habitants au kilomètre carré (Temploux, Daussoulx, Champion, Dave, Naninne...). On y trouve à la fois des noyaux de peuplement ancien au style de vie rural et des zones plus résidentielles. Les zones 3, 4 et 5 comptent moins d'isolés et de petits ménages, une forte proportion d'enfants de 6 à 12 ans, de nombreux propriétaires, des personnes à revenu plus élevé qu'au centre-ville et des logements de plus grand confort. Grâce aux données statistiques de la ville (la base de données Cytise Namur est consultable sur le site www.ville.namur.be), on peut encore aller plus loin dans le détail. Il apparaît ainsi qu'Erpent est le quartier qui connaît le plus fort taux de croissance démographique. Deux quartiers voisins, Géronsart et Lives, sont, à l'inverse, les quartiers où la population a plus diminué ces dernières années. Fooz-Wépion et La Plante sont les deux quartiers où la population a la moyenne d'âge la plus élevée (plus de 44 ans), tandis que Bas Pré et Herbatte ont la population la plus jeune (moins de 37 ans en moyenne). Enfin, les habitants les plus mécontents de leur environnement immédiat sont ceux des quartiers de Bomel-Heuvy et de Herbatte, tandis que les plus satisfaits sont ceux de la Citadelle, suivis par ceux de Géronsart et de Vierly. (1) Conçues par Jean-Paul Sanderson, de l'UCL, les cartes de ce dossier reprennent des données de la Direction générale de la statistique et de l'information économique (DGSIE). Elles ont été réalisées dans le cadre du projet Cytise-Quartier de la Région wallonne. O.R.