La rotation des collaborateurs est devenue le sport favori de Donald Trump. Le président des Etats-Unis a nommé, le mardi 13 mars, Mike Pompeo secrétaire d'Etat en remplacement de Rex Tillerson, limogé. Le directeur de la CIA depuis le 23 janvier 2017 est considéré comme...

La rotation des collaborateurs est devenue le sport favori de Donald Trump. Le président des Etats-Unis a nommé, le mardi 13 mars, Mike Pompeo secrétaire d'Etat en remplacement de Rex Tillerson, limogé. Le directeur de la CIA depuis le 23 janvier 2017 est considéré comme un dur. Il s'est opposé à la fermeture des prisons secrètes de la CIA sous l'ère Obama et à l'exigence du respect des législations antitorture par les agents de la centrale de renseignement. Il s'est, en revanche, montré favorable à l'espionnage de masse, y compris les dirigeants étrangers. Il sera remplacé à la CIA par Gina Haspel, une première pour une femme. Donald Trump a remercié Rex Tillerson pour son travail tout en n'occultant pas les divergences entre eux. Il a explicitement évoqué dans ses premières déclarations le désaccord sur la politique à l'égard de l'Iran. La Maison-Blanche a justifié ce énième remaniement gouvernemental par la nécessité de former une nouvelle équipe en prévision des négociations avec la Corée du Nord et dans le domaine commercial après la décision d'imposer des droits de douane sur les importations d'acier. La rencontre concédée par Donald Trump au leader nord-coréen Kim Jong-un pour forcer la dénucléarisation du pays se profile certes comme un enjeu majeur de sa présidence. Elle ne justifie cependant pas l'éviction de Rex Tillerson.