Que donnerait le Guide du Petit Saule pour débutants? Fils d'informaticien à l'ONE, de classe moyenne, né Baptiste Lalieu, à Mons, en 1977. Baigné de Brel à Frank Zappa, avec des parents très amoureux du texte. Où la mamma, italienne, amène le goût des fameuses mélodies transalpines, celles où on pleure avant de savoir pourquoi exactement. Résultat? Des humanités gréco-latines montoises et puis le conservatoire rayon acteur à Bruxelles, premier prix quand même. Suivent quelques groupes rock qui n'entreront pas dans l'histoire. Saule: "C'est durant mes études de théâtre que l'on m'a conseillé de zoomer sur les personnages que l'on peut croiser dans la vie. Dont cette madame Pipi qui atterrira sur le premier album."
...

Que donnerait le Guide du Petit Saule pour débutants? Fils d'informaticien à l'ONE, de classe moyenne, né Baptiste Lalieu, à Mons, en 1977. Baigné de Brel à Frank Zappa, avec des parents très amoureux du texte. Où la mamma, italienne, amène le goût des fameuses mélodies transalpines, celles où on pleure avant de savoir pourquoi exactement. Résultat? Des humanités gréco-latines montoises et puis le conservatoire rayon acteur à Bruxelles, premier prix quand même. Suivent quelques groupes rock qui n'entreront pas dans l'histoire. Saule: "C'est durant mes études de théâtre que l'on m'a conseillé de zoomer sur les personnages que l'on peut croiser dans la vie. Dont cette madame Pipi qui atterrira sur le premier album." Premier disque au charme dépouillé paru en 2006. Prose poétique qui se transforme en tube avec Charlie Winston sur Dusty Men, six ans plus tard. Et puis, toujours, une stature d'1 mètre 97. Une cascade de cheveux sombres, héritage présumé d'une ascendance sicilienne. Et puis, ce rire, spasme tonitruant qui anime toute conversation. Y compris celle d'une Friday night fever sur la terrasse d'un hôtel saint-gillois. "Mon rire, oui, il a toujours été pour moi une forme d'arme et d'exutoire, de thérapeutique pouvant désamorcer des situations potentiellement dramatiques." Une définition possible de ce qui constitue vraiment l'héritage biologique de Saule, la commedia dell'arte. Saule: "Complètement, je suis fan de Dario Fo, il y a dans ce genre un côté faussement insouciant qui me plaît énormément. Théâtral et exubérant dans le positivisme." "Sur ce disque, avec des titres comme Quand la mer monte ou Je suppose, je casse un peu cette image du gentil bonhomme, pour arriver en tout cas dans le spleen. Je parle de ce qui me touche, comme avec Martha danse, l'histoire d'une danseuse atteinte d'Alzheimer, que j'ai découverte sur YouTube. Il y a une filiation entre ces histoires, je crois. De l'ordre d'une empathie. Rétrospectivement, y compris sur le premier album, il y avait déjà des moments faussement naïfs comme Tu dors ou Le Baiser, des pointes d'amertume." L'histoire de cet album coïncide avec ce qui pourrait s'apparenter à la midlife crisis. "J'étais dans une sorte de zone de confort et j'ai donc présenté mon nouvel album à la firme de disques (30 Février/Pias), qui me dit que c'est très bien, que la petite tournée va suivre. C'était il y a deux ans et puis j'écoute le disque et je me dis non. Si je sors cela, je suis un bon élève appliqué, en pilotage automatique, mais cela ne m'excite pas. J'ai 43 ans et j'ai encore envie de m'étonner." Deux semaines de réflexion plus tard, décision est prise: cet album-là ira aux oubliettes. "A un moment donné, je me suis rendu compte que j'avais besoin de dopamine extérieure." Commence alors, début Covid en 2020, l'aventure d'appeler les potes en "mode belgo-belge, pour être dans l'amusement, le plaisir", les Puggy, les Girls In Hawaii. Les chansons qui en naissent redonnent la niaque à Saule, même si à l'une ou l'autre exception près, elles ne sont pas sur l'actuel Dare-Dare. Conservées, sans doute pour une future édition de l'album. Saule sent qu'il a retrouvé son ADN et se remet à écrire un autre disque. Qui est donc imprégné de doutes, de regrets, de blessures alors que notre grand homme vit une nouvelle histoire d'amour depuis un peu plus de deux ans, dans un village pas loin de Virton. "A la base, l'album partait dans quelque chose de plus pessimiste, dans mon après-séparation il y a deux ans et demi (NDLR: de la mère de ses deux enfants), de plus dans cette période Covid particulière. Il était nécessaire d'avoir des sas de décompressions dans le disque. Je pense à des titres comme Regarde autour de toi qui sont venus rajouter du souffle, ce qui m'a épanoui. J'ai accepté d'y intégrer des chansons plus légères." Quand on demande à Saule-le-bavard s'il ne serait pas - par hasard - hyperkinétique, il répond... oui (rires). "Dès que cet album a été terminé, je me suis mis à écrire de nouvelles chansons, parce que Pias France ne sortira cet album qu'en janvier 2022. Du coup, ils veulent faire une édition limitée avec des titres rares ou inédits. Et je ne sais jamais m'arrêter d'écrire. Un jour, mon manager m'a dit de cesser de lui envoyer des chansons toutes les semaines. Mais écrire est d'un équilibre vital, quand je ne le fais pas, je deviens casse-couilles. Ma chérie me le dit tout le temps." Le manager en question, Cyril Prieur, s'est taillé depuis au moins trois décennies la réputation d'être le mentor business de Patricia Kaas et... Arno. Prieur, un rien froid, a cependant une connaissance hautement stratégique du marché francophone, et l'habileté d'y placer ses pions. Pas que Saule (ou Arno) en soit un, puisque le Montois, passé Bruxellois avant de devenir il y a un peu plus de deux ans gaumais, est plutôt un électron libre. D'ailleurs, que devient l'acteur, le premier prix du Conservatoire de Bruxelles? En 2017, il décroche le second rôle dans Une part d'ombre de Samuel Tilman, polar tendu, et est nommé aux Magritte. "Le thriller tenait la route, j'avais un vrai gros rôle, quatre semaines de tournage, quinze ans après être sorti de l'école. Ensuite, j'ai eu des propositions comme jouer au Théâtre du Parc mais j'ai dû décliner. Cela dit, j'ai été enchanté de collaborer à la BO du Cowboy de Benoît Mariage avec Benoît Poelvoorde, qui a trouvé que la chanson que je proposais avait un côté magnifique, à la Vladimir Cosma." Suite de Saule? Cet été pour les festivals et, pourquoi pas, dans de futurs films?