Au départ, les propriétaires souhaitaient simplement transformer la salle de bains attenante à leur chambre, toutes deux situées à l'arrière de la maison. Orientée plein sud, cette salle de bains n'offrait qu'une petite fenêtre, occasionnant un manque important de luminosité et une absence totale de vue sur le jardin. Au fil des échanges avec l'architecte Nicolas Gouygou, la réflexion s'est élargie à deux autres zones de la maison : la chambre parentale et la cuisine qui, elle aussi, manquait cruellement de lumière et de perspectives sur le jardin.
...

Au départ, les propriétaires souhaitaient simplement transformer la salle de bains attenante à leur chambre, toutes deux situées à l'arrière de la maison. Orientée plein sud, cette salle de bains n'offrait qu'une petite fenêtre, occasionnant un manque important de luminosité et une absence totale de vue sur le jardin. Au fil des échanges avec l'architecte Nicolas Gouygou, la réflexion s'est élargie à deux autres zones de la maison : la chambre parentale et la cuisine qui, elle aussi, manquait cruellement de lumière et de perspectives sur le jardin. Côté jardin, la maison s'ouvre sur ses deux flancs. Celui situé au sud distribue la chambre des parents et la salle de bains, tandis que l'autre, au nord, accueille la cuisine, prolongée par la salle à manger. Le projet s'est concentré sur ces deux ailes que l'architecte a totalement remodelées et agrandies tout en respectant le caractère et l'esthétique de la maison. Ce remodelage a donné naissance à deux extensions. La nouvelle salle de bains s'ouvre sur une partie privée du jardin. Une portion du mur latéral a été abattue, et le volume initial a été élargi pour former une " boîte " intégrant une longue baie vitrée coulissante complétée dans l'angle par un vitrage fixe. La salle de bains proprement dite se caractérise par la création d'une baignoire semi-encastrée dans le sol qui place le regard à hauteur de la végétation. La chambre et le dressing attenants ont fait l'objet d'une rénovation afin d'harmoniser l'ensemble de l'espace. Le traitement des relations entre la chambre, la salle de bains et le dressing, par l'intégration de parois et de portes vitrées, offre désormais des perspectives ouvertes tout en conservant l'autonomie des espaces. La cuisine, autrefois sombre et coupée de toute perspective visuelle, a fait l'objet d'une intervention plus radicale encore. Le volume a été entièrement rasé, reconstruit et légèrement agrandi, formant de l'extérieur une seconde boîte reprenant les mêmes caractéristiques esthétiques que la première. Situé au nord, cet espace nécessitait davantage de lumière. Une verrière a donc été placée en toiture pour compléter l'apport de lumière naturelle. La nouvelle cuisine privilégie désormais une relation plus ouverte avec la salle à manger existante et une immersion visuelle dans le jardin. Le projet s'est étendu à des interventions plus ponctuelles. C'est le cas notamment du volume de la cage d'escalier qui s'ouvre sur le séjour. Là où se trouvait auparavant un plafond muni d'un lustre, un puits de lumière a été créé. Pour dissimuler à la vue le châssis rectangulaire de la coupole placée en toiture, une finition en stuc a été modelée en arrondi, formant un cercle parfait de lumière. Réalisation : Bureau d'architectes Nicolas Gouygou - bang. Tél. : 02 370 46 50. www.archi-bang.orgDécouvrez l'intégralité du texte et les plans de ce reportage dans le magazine Je vais Construire de juin en vente chez votre libraire. www.jevaisconstruire.beSTEPHAN DEBUSSCHERE