A la lecture de votre dossier " Communes, qui taxe le plus, qui taxe le moins " (Le Vif/L'Express du 5 septembre), je constate encore une répartition fort inégale des charges selon que l'on est riche ou pauvre...

A la lecture de votre dossier " Communes, qui taxe le plus, qui taxe le moins " (Le Vif/L'Express du 5 septembre), je constate encore une répartition fort inégale des charges selon que l'on est riche ou pauvre. Les communes à population riche peuvent se permettre de taxer moins car elles sont assurées de bons revenus sur des bases très élevées. A l'inverse, les communes à population pauvre doivent utiliser les taux maximum, mais elles ne sont pas pour autant assurées de bons revenus. Il existe un machin, sans doute sous-financé et dont les décisions peuvent être sujettes à caution, qui a pour but de soutenir les communes en difficulté. Ne serait-il pas plus judicieux de fixer les taxes communales, provinciales et le précompte immobilier à un niveau médian ? L'ensemble des taxes perçues par les Régions serait ensuite réparti équitablement entre les communes non plus par rapport au patrimoine, mais sur le principe " un habitant égale une part ". De la sorte, toutes les communes seraient financées de la même façon pour chaque citoyen.