Le cancer du sein touche environ 150 fois plus les femmes que les hommes et il se manifeste aussi une dizaine d'années plus tôt, vers 60 ans en moyenne. " Ce n'est pas étonnant, car la majorité des tumeurs mammaires sont sensibles aux hormones sexuelles féminines : à la progestérone, l'hormone produite après l'ovulation, mais aussi et surtout aux oestrogènes, explique le Pr Patrick Neven, gynécologue à l'UZ Leuven. Dans les tumeurs mammaires hormonosensibles, des récepteurs des oestrogènes sont présents à la surface de plus de 80 % des cellules cancéreuses ; lorsque les oestrogènes s'y lient, ils poussent ces cellules à se diviser de manière incontrôlée. "
...