Un tiers des cancers pourraient être évités par un mode de vie sain, dans lequel l'activité physique revêt une importance capitale... et à côté de cet effet préventif, bouger suffisamment contribue aussi à abaisser le risque de rechutes. Prenons par exemple le cancer du sein, un diagnostic posé chaque jour chez 26 femmes dans notre pays : si ces patientes parviennent à développer un niveau d'activité suffisant, leur risque de voir resurgir la maladie après un traitement couronné de succès diminue de près de 40%, à en ...

Un tiers des cancers pourraient être évités par un mode de vie sain, dans lequel l'activité physique revêt une importance capitale... et à côté de cet effet préventif, bouger suffisamment contribue aussi à abaisser le risque de rechutes. Prenons par exemple le cancer du sein, un diagnostic posé chaque jour chez 26 femmes dans notre pays : si ces patientes parviennent à développer un niveau d'activité suffisant, leur risque de voir resurgir la maladie après un traitement couronné de succès diminue de près de 40%, à en croire les résultats d'une étude d'évaluation canadienne réalisée il y a quelques années. Forte de ce constat, l'asbl Pink Ribbon, l'organisation nationale de lutte contre le cancer du sein, a décidé de faire de mai le " mois de la marche " ; elle a lancé en collaboration avec P&V Assurances l'initiative " La Marche Rose " pour inciter tous les Belges à faire chaque jour 30 minutes de marche durant tout le mois de mai. En plus d'apporter leur petite pierre à la lutte contre le cancer du sein, ils améliorent leur propre santé. Au vu du succès de la Tournée Minérale en février, qui voit diminuer massivement la consommation d'alcool, ce mois de la marche où les participant(e)s s'engagent à faire 30 minutes d'exercice supplémentaires chaque jour apparaît comme une excellente idée ! Cette initiative louable est étayée par une multitude d'études scientifiques qui confirment que, pratiqué de façon régulière, un exercice d'intensité modérée a des effets bénéfiques sur la prévention du cancer du sein et sur la survie des femmes qui en ont souffert. Si elles évoquent une diminution du risque pouvant atteindre 40%, ces études sont quelque peu limitées par leur nature observationnelle, qui ne permet que très difficilement de séparer l'influence de l'activité physique de celle d'autres facteurs. Reste que les personnes qui ont l'habitude de faire une promenade quotidienne perdent aussi plus facilement leurs kilos superflus, voient leur tension s'équilibrer et leur taux d'insuline diminuer (avec à la clé un risque moindre de diabète de type 2). En plus, se promener - en particulier au printemps - met de bonne humeur, ce qui peut limiter la propension à manger trop ou à se tourner vers des aliments peu sains. Ces trente minutes quotidiennes peuvent aussi être bénéfiques contre les maladies cardiovasculaires, le diabète de type 2 et la démence ! En un mot comme en cent, cette demi-heure peut vous changer la vie. Qu'attendez-vous pour vous inscrire sur www.lamarcherose.be ?